L'astronaute d'Apollo 16 Ken Mattingly est mort

Crédit : Nasa
La Nasa a annoncé le décès de l'astronaute Ken Mattingly qui, en 1972, avait tourné autour de la Lune. Il est l'un des 24 humains à avoir parcouru la distance entre la Terre et la Lune. Il avait ensuite poursuivi sa carrière en effectuant deux vols sur la navette spatiale dans les années 1980.

Il était l’un des astronautes les plus populaires à la Nasa. Notamment parce qu'il avait été incarné au cinéma par l’acteur Gary Sinise, dans le film de Ron Howard Apollo 13. Ken Mattingly, qui est décédé le 31 octobre 2023 à Arlington, aux États-Unis, aurait en effet dû voler sur la mission Apollo 13, victime d’une grave avarie entre la Terre et la Lune. Mais une suspicion de rougeole avait conduit la Nasa à le remplacer par Jack Swigert. Ken Mattingly avait ensuite joué un rôle déterminant dans le sauvetage de ses collègues en effectuant des heures et des heures de simulations pour trouver comment gérer au mieux l’énergie électrique à bord.

Le Ciel & espace 591 disponible sur notre boutique web et en kiosque (où le trouver ?)

Exoplanètes : ce que révèlera leur atmosphère

Ciel & espace n°591

Ken Mattingly, réaffecté à la mission Apollo 16, a tout de même eu l’occasion d’aller autour de la Lune en avril 1972, en compagnie de John Young et de Charlie Duke — voir sa conférence lors d’Explorespace en 2021. Au cours de ce vol, il fera face lui aussi à une avarie sur le système d’orientation du moteur du module de service, une fois en orbite lunaire. Ce problème retardera l'alunissage de plus de 6 heures.

Sortie dans l’espace entre la Terre et la Lune

Sur le trajet du retour vers la Terre, Ken Mattingly effectue une sortie dans l’espace pour aller récupérer des films photo dans une partie extérieure du module de service. Il est l’un des trois hommes à avoir réalisé une telle sortie aussi loin de tout corps céleste. Il était le dernier pilote d'une module de commande encore en vie et le dernier à pouvoir témoigner de l'isolement total ressenti lors des survols de la face cachée de la Lune, lors desquels toute communication radio était impossible.

Ken Mattingly (casque à bande rouge) lors de sa sortie dans l’espace entre la Terre et la Lune, au retour de la mission Apollo 16. © Nasa.

Après le programme Apollo, Mattlingly ne raccroche pas les gants et le casque puisqu’en 1982, il s’envole aux commandes de la navette Columbia, dont c’est seulement le quatrième vol. Son ultime mission spatiale a lieu en janvier 1985 à bord de la navette Discovery.

Né en 1936, Ken Mattlingly avait 87 ans.


Au sujet du programme Apollo, lire aussi :

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.