Voici Ultima Thulé en HD !

L’astéroïde Ultima Thulé. © Nasa/APL/Southwest Research Institute/NOAO
À plus de 6 milliards de kilomètres de la Terre, la sonde New Horizons vient de renvoyer le premier cliché haute résolution d’un astéroïde situé au-delà de Neptune : Ultima Thulé.

Le gain de résolution de l’instrument LORRI par rapport à RALPH

Les équipes de New Horizons ont dévoilé le 22 février 2019 une image d’Ultima Thulé prise par la caméra à haute résolution de la sonde, LORRI. Elle a été prise 6,5 minutes seulement avant le passage au plus près de l'objet. Elle ressemble fort à celle déjà publiée le 24 janvier issue de l’instrument RALPH, car elle a été prise presque en même temps, à 6h26 TU le 1er janvier 2019, alors que la sonde était à 6630 km d’Ultima Thulé. L’image est néanmoins beaucoup plus résolue car le télescope de l’instrument LORRI est quatre fois plus puissant que celui de RALPH. L’animation ci-dessous montre le gain de résolution.  
 

Prendre une photo à 52 000 km/h : un défi !

Ce cliché a une résolution de seulement 33 m/px. Il résulte d’une combinaison de 9 images prises par New Horizons avec un temps de pose assez bref de 1/40 de seconde. Il permet d'éviter que l’objet visé soit flou à cause du mouvement de la sonde, à plus de 52 000 km/h.

En raison de ce court temps de pose et de la distance de l’objet par rapport au Soleil (43 fois plus élevée que celle de la Terre), les images brutes sont très granuleuses. De plus, la focale de LORRI par rapport à son diamètre est plus longue que celle de RALPH. Les photographes disent qu'il est “moins rapide” photographiquement. Du coup, il lui faut un temps de pose deux fois plus long pour collecter autant de lumière que RALPH sur chaque pixel. Pour les spécialistes, LORRI est un télescope de 20,8 cm de diamètre ouvert à f/12,6, et RALPH de 75 mm ouvert à f/8,7. L'exemple ci-dessous montre bien à quel point l'image brute est granuleuse. 


« Planifier cette observation était bien plus ardu que toutes celles réalisées lors du survol de Pluton », a souligné Alan Stern, le responsable de la mission New Horizons. En effet, il est difficile de connaître la position précise d’Ultima Thulé car il est très éloigné. Jamais une navigation aussi méticuleuse n’a été effectuée dans l’histoire de l'exploration spatiale. Pour s’assurer d’épingler sa cible, la sonde a balayé le champ autour de sa position supposée, comme le montre la vidéo ci-dessous.

« C’était une observation risquée car il y avait une chance que l’on ne voit qu’une partie de l’objet passer dans le champ, voire rien du tout », a ajouté Alan Stern.

Des énigmes à résoudre

Malgré le gain de résolution, l’origine des dépressions visibles à la surface d’Ultima Thulé fait toujours l’objet de débats au sein de l’équipe de la New Horizons. Il ne s'agit probablement pas uniquement de cratères d'impact. Ce qui est néanmoins certain, c’est qu’Ultima Thulé est l’objet le mieux préservé depuis la naissance du Système solaire. Pour comprendre comme il s'est formé et comment il a été préservé pendant près de 4,6 milliards d'années, lisez notre dossier dans le prochain Ciel & espace, en kiosque le 15 mars. Vous trouverez le point de vente le plus proche de chez vous sur le site Trouver la presse.

De nombreuses données sont encore à bord de New Horizons, et sont envoyées lentement vers la Terre. Leur téléchargement complet prendra 20 mois. Alice Bowman, responsable des opérations de la sonde, a indiqué que New Horizons fonctionne parfaitement. Elle se situe actuellement à 6,64 milliards de kilomètres de la Terre et son signal radio met un peu plus de 6 heures à nous parvenir. Avec les données déjà rapatriées sur Terre, c'est déjà un accomplissement de plus pour ce vaisseau, après 13 ans de voyage, et l'exploration de Pluton en 2015.

 

Pour en savoir plus sur Ultima Thulé

Découvrez notre dossier dans le Ciel & espace n°564, disponible sur notre boutique ou en kiosque à partir du 15 mars.

A lire aussi sur notre site, au sujet de son survol par New Horizons, que nous avons suivi en direct à Washington :​

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Il y a 50 ans, Apollo 10 s’approchait à 15 km de la Lune

    Le 22 mai 1969, pour la première fois, des hommes voyaient la Lune depuis une altitude de 15 km seulement. À bord du module lunaire d’Apollo 10, Tom Stafford et Gene Cernan avaient l’impression de voler parmi les reliefs qui bordent la mer de la Tranquillité. Et ils prenaient cette photo.

  • Osiris-Rex zoome sur le rocher géant de Bennu

    La sonde américaine Osiris-Rex multiplie les images rapprochées de la surface rocailleuse de l’astéroïde Bennu. Un rocher particulièrement saillant a été photographié de près.

  • Hubble sonde une nouvelle fois les galaxies lointaines

    Après 16 années d’observations acharnées, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA, vient de fournir une mosaïque exceptionnelle de l’Univers lointain. Une nouvelle prouesse pour le plus célèbre de tous les télescopes.