New Horizons, la mission qui a bien failli ne jamais voir Pluton

Vue d’artiste de la sonde New Horizons. © DR
Le 1er janvier 2019, après Pluton, la sonde New Horizons survolera Ultima Thule, alias l’astéroïde 2014 MU69. Un doublé fantastique pour une mission qui a failli ne jamais exister, comme son responsable, Alan Stern, le raconte dans un livre passionnant.
Concevoir une sonde est une aventure de longue haleine, astronomes et ingénieurs du spatial le savent bien. Pour New Horizons, l’affaire a tourné à l’épopée, voire l’odyssée homérique aux multiples rebondissements. L’exploratrice de Pluton et bientôt d’Ultima Thulé, ce 1er janvier 2019, a bien failli ne jamais s’envoler vers les confins du Système solaire. Ses concepteurs, Alan Stern et David Grinspoon, racontent leur parcours semé d’embûches dans un livre bien documenté : Chasing New Horizons

La naissance d’une mission vers Pluton date de mai 1989. À cette époque, son satellite Charon et son atmosphère avaient été découverts et la lointaine planète devient scientifiquement très intéressante.

Le groupe Pluto Underground Le jeune Alan Stern (31 ans)
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?