Dans les coulisses du survol d'Ultima Thule par New Horizons

Alors que la sonde New Horizons s'apprête à explorer Ultima Thulé le 1er janvier 2019, Ciel & Espace a eu l'autorisation exceptionnelle d'accéder à la salle de contrôle, ainsi qu'au centre de conférence des scientifiques. Découvrez avec nous ces lieux habituellement interdits aux journalistes. C'est là que se prépare l'exploration de l'objet le plus lointain et le plus primitif observé à ce jour.
Pour un 29 décembre 2018, il fait anormalement beau dans la banlieue de Washington. Les immenses pelouses de l’université Johns Hopkins sont inondées d’un soleil hivernal radieux. Le campus est si grand que des bus — à la silhouette très américaine — assurent la navette pour aller d'un point à un autre.



L’un de ces buldings abrite le prestigieux Applied Physics Laboratory (APL). C'est ce laboratoire qui a remporté en 2002 l'appel à projets lancé par la Nasa pour explorer Pluton et la Ceinture de Kuiper, en créant une solide équipe autour d'Alan Stern, responsable de la mission. La détermination d'Alan Stern a été telle que, pour la première fois dans l'histoire de la Nasa, une telle mission d'exploration n'a pas été confiée...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.