Space X : le Starship décolle mais échoue à atteindre l’espace

Crédit : Jack Beyer/NSF
Le 20 avril 2023, le premier essai en vol du Starship a tourné court. Moins de 3 minutes après son décollage du Texas, le vaisseau spatial ne s’est pas séparé de son lanceur lourd, le Super Heavy, et a fini par exploser lors de sa chute vers le sol. Un échec partiel toutefois.

Ce 20 avril 2023, le lanceur géant de Space X, le Super Heavy, a décollé pour la première fois de son pas de tir, à Boca Chica. Il était 15 h 34 (heure française) quand, après un arrêt de la chronologie de quelques minutes, ses 33 moteurs Raptor se sont allumés. À son sommet, le Starship, qu’il doit emporter vers l’espace. Une telle fusée est sans équivalent en termes de taille : 120 m de haut pour 9 m de diamètre.

Le lourd ensemble (5000 tonnes) s’est élevé lentement dans le ciel du Texas. La plus grosse fusée jamais construite a pris de la vitesse. Mais rapidement, une asymétrie est apparue dans ses flammes au bout de 30 secondes de vol. Plus tard, les images rapprochées de la base du lanceur montreront que 6 des 33 moteurs Raptor ne se sont pas allumés.

Sur ce gros plan, on peut compter six moteurs Raptor à l’arrêt sur les 33 que compte le Super Heavy. © Space X

La fusée a tout de même poursuivi sa course vers l’espace. Mais au terme de 2 minutes 47 secondes, contrairement à ce qui était prévu, le booster Super Heavy ne s’est pas séparé du Starship. L’ensemble suivait déjà une trajectoire qui semblait dégradée et il a alors commencé à suivre une trajectoire très erratique. Il a atteint 39 km d’altitude avant de retomber vers le sol, puis d’exploser, peut-être à la suite de l’activation du système d’autodestruction. Space X n’a donné aucune précision à ce sujet, se contentant d’évoquer « une dislocation rapide et non prévue avant la séparation de l’étage ».

Près de 4 minutes après le décollage, la fusée et son vaisseau ont explosé. Crédit : Space X.

Le vaisseau Starship n’a donc pas atteint l’espace et n’a pas testé son système de protection thermique pour son retour dans l’atmosphère. Cet échec est partiel dans la mesure où le décollage a réussi, ainsi qu’une partie de l’ascension. Cette phase permettra à Space X d’avoir des données sur lesquelles travailler en vue du prochain essai.

La société privée américaine est coutumière des essais qui se terminent par des explosions ou des crashs. Elle est ainsi fidèle à sa philosophie qui consiste à expérimenter sur le terrain pour progresser par améliorations successives, plutôt que de concevoir entièrement ses systèmes par de longues phases de calculs théoriques. Cette façon de faire a fait ses preuves pour la fusée Falcon 9, partiellement réutilisable et qui fonctionne de manière fiable aujourd’hui. La date d’un prochain essai en vol n’a pas encore été communiquée.

Revivez le lancement en revoyant notre direct sur la chaîne YouTube de Ciel & Espace :

 

À lire également au sujet de Space X :

SpaceX sur Mars : mission impossible ?

La Nasa choisit Space X pour la Lune : pourquoi la décision est surprenante

Pourquoi Space X colonise l’orbite terrestre avec sa constellation Starlink

 

Artemis : Comment la Nasa veut reconquérir la Lune

Nouveau hors-série disponible sur notre boutique web et en kiosque dès le 15 avril (où le trouver ?)

Le programme lunaire Artemis. Hors-série Ciel & espace n°45. © C&E 2023

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…