Exploration spatiale : que fait l’Europe ?

A quelques semaines d’une réunion cruciale pour le futur de l’exploration spatiale en Europe, Ciel & Espace publie un hors-série exceptionnel. Présence sur la Lune, accès indépendant à l’espace, exploration robotique de Mars. Nous y faisons le tour des enjeux actuels.

« Dans quelle direction veut aller l’Europe ? Veut-on rester un petit partenaire, qui opère avec seulement une fraction du budget de la Nasa, ou bien est-ce que l’on veut devenir un acteur spatial de premier plan ? » Dans l’interview qui ouvre le nouvel hors-série de Ciel & espace, le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA) Josef Aschbacher résume d’une phrase la position dans laquelle se trouve aujourd’hui le vieux continent.

Les 22 et 23 novembre 2022, les ministres des pays de l’ESA se réuniront à Paris pour décider de son avenir. Des décisions fortes devront être prises.

Une Europe spatiale indépendante des États-Unis et de la Russie ?

Puissance économique évidente, « l’Europe n’est pas une puissance spatiale, à l’inverse des États-Unis et de la Chine ». Nous avons pu nous en rendre compte très récemment : avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, plusieurs programmes spatiaux dont le très emblématique ExoMars ont été remis en cause, faute de pouvoir réaliser par nous-mêmes certaines étapes ou certains éléments clés d’une telle mission.

L’accès de nos astronautes à l’espace est lui aussi dépendant d’autres agences. « Certes, tout se passe très bien avec les États-Unis, dont nous sommes aujourd’hui tributaires », explique le chef de l’Europe spatiale. Reste que, si trois de nos astronautes sont assurés de voler un jour sur la Gateway, la future station spatiale en orbite lunaire, il n’est pas encore certain qu’on les voie rapidement sur la Lune. Et pourtant, « Nous sommes prêts », assure Thomas Pesquet dans ce même hors-série.

L’astronaute français a répondu longuement à nos questions au Centre européen des astronautes. Sur le rôle que peuvent avoir les astronautes dans les décisions à venir, sur la sélection en cours de la future promotion de l’ESA, sur les projets en cours de véhicule spatial européen… Ainsi qu’à des questions parfois plus légères, dont nous avons réservé les réponses pour la vidéo ci-dessous.

Un hors-série à découvrir en version papier ou numérique

Disponible en kiosque, « Exploration spatiale : la voie de l’Europe » peut aussi être obtenu en version papier via notre site web, ou directement en version numérique. Avec, au sommaire :

  • Interview Josef Aschbacher, directeur général de l’ESA
  • Portfolio De Giotto à Solar Orbiter, l’exploration européenne du Système solaire
  • La flotte planétaire de l’Europe

LA LUNE

LES ASTRONAUTES

  • L’ISS, le tremplin vers l’espace lointain
  • Interview Thomas Pesquet : « Nous sommes prêts à aller plus loin. »
  • Reportage Bienvenue chez les astronautes européens
  • La place de l’Europe dans les vols habités
  • Le Starship, un navire amiral pour l’exploration spatiale ?

MARS ET AU-DELÀ

  • Portfolio Mars, la planète des robots
  • L’Europe rêve d’aller seule sur Mars
  • Le futur de l’exploration planétaire
  • Partir, revenir
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La liste des 722 villes et villages étoilés de France devrait bientôt s’allonger

    L’ANPCEN, association qui milite pour la protection du ciel nocturne, a lancé en juin l’édition 2024 de son concours « villes et villages étoilés ». 722 communes ont déjà obtenu ce label par le passé. Nous en publions la liste intégrale, retrouvez-les sur notre carte !

  • Destruction en vol d’une Falcon 9 de SpaceX : quelles conséquences ?

    Dans la nuit du 11 au 12 juillet, le deuxième étage de la fusée Falcon 9 s’est endommagé juste avant la mise sur orbite de ses satellites. Ce premier échec depuis 2016 n’est pas sans répercussion sur un calendrier chargé de lancements, parmi lesquels des vols habités prévus dès cet été.

  • To the Moon, le film qui ne choisit pas

    L’État américain aurait imposé à la Nasa de tourner en studio les premiers pas sur la Lune de Neil Armstrong, pour que la victoire par l’image sur les Russes soit totale. Tel est le propos de « To the Moon », qui sort dans les cinémas en France le 10 juillet ; un film présenté comme une comédie, mais qui oscille entre plusieurs genres sans jamais choisir.