L’Agence spatiale européenne suspend le programme ExoMars

Réplique du rover de la mission ExoMars à l'entreprise ALTEC à Turin. Crédit : ESA
L’ESA confirme que le rover Rosalind Franklin de la mission russo-européenne ExoMars ne partira pas en 2022. Une conséquence indirecte de la guerre en Ukraine.

C’est dorénavant acté. À cause de la guerre en Ukraine déclenchée par la Russie, le rover d’ExoMars ne partira pas en 2022. Réuni à Paris les 16 et 17 mars 2022, le conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) a suspendu la mission européenne pour laquelle Roscosmos (agence spatiale russe) devait fournir la fusée Soyouz et la plateforme d’atterrissage Kazachok.

L’ESA étudie, sans les expliciter, les alternatives qui permettraient de mener à bien le voyage. Elle ne ferme pas encore complètement la porte de sa collaboration avec Roscosmos. Dans ce cas, le profil actuel de la mission pourrait être maintenu dans l’espoir d’accrocher la fenêtre de tir suivante, en novembre 2024. Sinon, trouver un autre partenaire ou développer des équipements 100% européens repousseraient le départ en 2026, voire début 2029.

« La Nasa a exprimé sa volonté de nous soutenir. Cette coopération est une option que nous étudions », a déclaré Josef Aschbacher, directeur général de l'ESA. L'agence spatiale américaine a collaboré au développement de MOMA, l'instrument scientifique le plus coûteux (150 millions de dollars) à bord du rover.

D’autres missions retardées

En marge de son annonce, l’ESA a confirmé que les satellites Galileo M10, Galileo M11, Euclid et EarthCare cherchaient dorénavant d’autres lanceurs que les fusées Soyouz à bord desquelles ils devaient partir. C’est aussi le cas du satellite militaire français CSO-3. La future fusée Ariane 6 est envisagée pour beaucoup, mais ces reprogrammations dépendront de ses performances lors de ses premiers vols. Côté station spatiale internationale, l’ESA a enfin déclaré que le programme scientifique se poursuivait normalement.

 

Disponible sur notre boutique web et en kiosque (où nous trouver ?)

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Pourquoi les grands télescopes sont contestés à Hawaï

    Les astronomes devront-ils un jour quitter les hautes montagnes sur lesquelles ils se sont installés ? A Hawaï en tout cas, sur le sommet du volcan Mauna Kea, leurs télescopes ne sont plus vraiment les bienvenus... Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

  • Chine : un essai statique de fusée tourne au désastre

    Un accident d’un genre inédit est survenu en Chine, dans la province du Henan, quand le premier étage du lanceur commercial Tianlong 3 a décollé contre toute attente lors d’un essai de moteurs. Une explosion violente a secoué la ville voisine de Gongyi, sans faire de victimes, semble-t-il.

  • Podcast : Juillet 2024, visez la nébuleuse Oméga !

    La Voie lactée est splendide en ce moment, profitez-en pour viser la nébuleuse Oméga ! Le ballet des planètes, lui, produit un bel alignement Aldébaran-Jupiter-Lune le 3 juillet, un rapprochement entre Mars et Uranus le 15, un lever conjoint de Saturne et de la Lune dans la nuit du 24 au 25, et une belle configuration dans le Taureau le 30.