Pour la troisième fois, Artemis 1 rejoint son pas de tir

Crédit : Philippe Henarejos
La fusée Space Launch System de la mission Artemis 1 a quitté son bâtiment d'assemblage pour s'acheminer vers son aire de lancement 39B du centre spatial Kennedy, en Floride. Après deux tentatives avortées fin août et début septembre, elle doit décoller vers la Lune le 16 novembre 2022.

Cette fois sera peut-être la bonne. Après avoir dû regagner son hall d’assemblage, le Vehicle Assembly Building (VAB), en raison de l'ouragan Ian, la fusée lunaire d'Artemis 1 est ressortie au grand air. Pour la troisième fois depuis le mois de mars 2022, elle a franchi la porte numéro 3 du VAB afin d'aller prendre place sur l'aire de lancement 39B du centre spatial Kennedy, en Floride.

Au bout de cette lente manœuvre qui a duré près de 10 heures, pointe enfin l'objectif : décoller vers la Lune le 16 novembre 2022 (date mise à jour le 10 novembre). Les ingénieurs de la Nasa ont mis à profit ce retour forcé au VAB pour recharger les batteries du système d'autodestruction (en cas de perte de contrôle de la fusée pendant son ascension). Tout comme celles du module de service européen du vaisseau Orion et celles des cubesats que la fusée emporte en plus de sa charge utile principale. Le problème de joint de déconnexion rapide de l'alimentation en hydrogène liquide, cause du précédent report de lancement, semble aussi réglé.

Troisième sortie du VAB, de nuit cette fois, pour Artemis 1, peu avant minuit (heure locale), le 3 novembre 2022. © Philippe Henarejos

La procédure du "roll-out" est désormais bien huilée. Si bien que la fusée a fait mouvement dès 23 h 20, ce 3 novembre 2022, avec 40 minutes d'avance sur l'heure initialement prévue. Ce ballet devient également habituel : seulement une trentaine de journalistes, dont deux non-Américains (Roland Keller, de Suisse, et votre serviteur) avaient fait le déplacement pour y assister. Le crawler, l’énorme tracteur à chenilles qui transporte la fusée, sa table de lancement et sa tour, a d'abord parcouru une cinquantaine de mètres en dehors du VAB avant d’observer un arrêt de plus de 30 minutes, le temps de rétracter la passerelle d'accès à la capsule Orion, tout en haut de la fusée. Puis le convoi s'est élancé à 1,5 km/h en direction du pas de tir 39B, distant d’environ 5 km.

Après un arrêt pour rétracter la passerelle d’accès au vaisseau Orion (comparer avec la photo précédente), le transfert vers l'aire de lancement a repris. © Philippe Henarejos.
La fusée SLS d'Artemis 1 se dirige vers le pas de tir 39B (éclairé en blanc, au loin, à droite sur l'image). © Philippe Henarejos.

Rendez-vous le 16 novembre 2022 en direct pour le lancement

Sous une Lune gibbeuse accompagnée de Jupiter et de Mars, mais aussi sous l’œil de la constellation d’Orion, Artemis 1 a poursuivi sa route dans la nuit, éclairée par de puissants projecteurs. Son lancement, initialement prévu le 14 novembre et repoussé au 16 novembre 2022 au moment de la tempête Nicole, aura également lieu de nuit, à 1 h 04 heure locale, soit 7 h 04 en France. Ciel & Espace sera sur place et vous permettra de le vivre en direct sur YouTube, Facebook et Twitch.

Disponible sur notre boutique web et en kiosque (où nous trouver ?)

Ciel & espace n°585 et le hors-serie n°43

Mise à jour du 4 novembre, 22 h 30 : la fusée SLS d'Artemis 1 a atteint son aire de lancement à 8 h 30 du matin, soit environ 9 h 50 après son premier mouvement. Les préparatifs pour le lancement sont déjà en cours.

Artemis 1 est maintenant sur son pas de tir. Photos prise le 4 novembre 2022, à 13 h 23 heure locale. © Philippe Henarejos.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une fusion de galaxies sous l'oeil infrarouge du Webb

    Le James Webb Space Telescope a été utilisé pour observer la formation stellaire dans les galaxies lumineuses infrarouges. Dans II ZW 96, à 500 millions d'années-lumière de la Voie lactée, c'est la fusion de deux galaxies qui stimule les naissances.

  • Artemis 1 : le vaisseau Orion au plus loin de la Terre filme une éclipse

    La capsule Orion a accompli la moitié de sa mission Artemis 1. Ce faisant, le vaisseau de la Nasa a atteint son maximum de distance à la Terre, qu’il a vue disparaître un instant, éclipsée par la Lune.

  • Hubble dans les bras de NGC 7038

    L’équipe du télescope spatial Hubble diffuse une nouvelle image de la galaxie spirale NGC 7038, située à 200 millions d’années-lumière dans la constellation australe de l’Indien. Une vision hypnotisante !