La fusée SLS de la mission lunaire Artemis 1 est à l'abri

Crédit : Nasa
Avec l'arrivée iminente de l'ouragan Ian sur la Floride, la Nasa n'a pris aucun risque et a rapatrié la fusée d'Artemis 1 dans son hall d'assemblage. Cela lui donnera le temps de la reconfigurer en vue d'une nouvelle tentative de lancement, vraisemblablement à partir de mi-novembre.

La fusée SLS (Space Launch System) de la mission Artemis 1 est maintenant à l'abri. Ce 27 septembre 2022, elle a quitté son aire de lancement 39B du centre spatial Kennedy, en Floride, pour regagner son hall d’assemblage, le Vehicle Assembly Building (VAB), situé à 5 km de là. L’arrivée imminente de la tempête tropicale Ian, devenue ouragan, a conduit la Nasa à opérer ce repli qu'elle voulait pourtant éviter afin de ne pas soumettre le SLS à de nouvelles contraintes mécaniques. Mais la prudence a prévalu.

La fusée SLS réintègre le VAB, un bâtiment de 160 m de haut, capable de résister aux vents violents des ouragans. © Nasa / J. Kowsky

Ce retour au VAB, ou "roll-back" selon le terme consacré à la Nasa, signifie qu'Artemis 1 ne sera pas lancée avant le 4 octobre 2022. Pour l'instant, aucune date ferme n'a été avancée. Jim Free, responsable du développement des systèmes d'exploration à la Nasa, a indiqué via Twitter que le lancement aurait lieu quand tout serait prêt et que les personnels aussi bien que la fusée seraient en sécurité.

Disponibles sur notre boutique web et en kiosque (où nous trouver ?)

Ciel & espace n°585 et le hors-serie n°43

Une fois l'ouragan Ian passé, le système d'autodestruction de la fusée, le Flight Termination System (FTS), atteint par la durée de vie de ses batteries, sera réinitialisé. Il est peut-être possible que la Nasa vise un lancement fin octobre mais il est nettement plus probable que la fenêtre de tir qui s'ouvre le 12 novembre prochain sera le nouvel objectif.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une fusion de galaxies sous l'oeil infrarouge du Webb

    Le James Webb Space Telescope a été utilisé pour observer la formation stellaire dans les galaxies lumineuses infrarouges. Dans II ZW 96, à 500 millions d'années-lumière de la Voie lactée, c'est la fusion de deux galaxies qui stimule les naissances.

  • Artemis 1 : le vaisseau Orion au plus loin de la Terre filme une éclipse

    La capsule Orion a accompli la moitié de sa mission Artemis 1. Ce faisant, le vaisseau de la Nasa a atteint son maximum de distance à la Terre, qu’il a vue disparaître un instant, éclipsée par la Lune.

  • Hubble dans les bras de NGC 7038

    L’équipe du télescope spatial Hubble diffuse une nouvelle image de la galaxie spirale NGC 7038, située à 200 millions d’années-lumière dans la constellation australe de l’Indien. Une vision hypnotisante !