Mars a-t-elle bu toute son eau ?

La planète Mars est aujourd'hui très aride. Crédit : Nasa/JPL/USGS
Une nouvelle carte des minéraux hydratés sur Mars révèle les sites ou de l’eau, par le passé, a été en contact avec la roche. Ces minéraux contiennent-ils l’eau d’un océan disparu, qui aurait pu rendre la planète habitable ?
C’est le fruit de plus de dix années de travail. Une équipe de chercheurs de l’Institut d’astrophysique spatiale (IAS), du laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM) et de l’Agence spatiale européenne vient de publier la carte la plus complète à ce jour des roches qui, sur Mars, ont été formées en présence d’eau. Avec une résolution de 200 m par pixel (voire 15 m/pixel sur certaines zones), cette cartographie multiplie par plusieurs centaines le nombre de sites connus où l’on trouve de telles roches. Elle a été réalisée grâce aux spectromètres infrarouges Omega de la sonde européenne Mars Express et Crism de la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter. « Lorsque nous nous sommes lancés dans ce travail, nous avions plusieurs objectifs, se souvient
C’est le fruit de plus de dix années de travail. Une équipe de chercheurs de l’Institut d’astrophysique spatiale (IAS), du laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM) et de l’Agence spatiale européenne vient de publier la carte la plus complète à ce jour des roches qui, sur Mars, ont été formées en présence d’eau.

Avec une résolution de 200 m par pixel (voire 15 m/pixel sur certaines zones), cette cartographie multiplie par plusieurs centaines le nombre de sites connus où l’on trouve de telles roches. Elle a été réalisée grâce aux spectromètres infrarouges Omega de la sonde européenne Mars Express et Crism de la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter.

« Lorsque nous nous sommes lancés dans ce travail, nous avions plusieurs objectifs, se souvient
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.