Le rover d’Exomars baptisé Rosalind Franklin

Crédit : ESA/ATG medialab
Le rover européen qui doit, en 2021, explorer la surface de Mars en quête de signes de vie, a été nommé en hommage à la scientifique britannique qui a découvert la structure de l’ADN.

Pas moins de 36000 propositions sont parvenues à l’Agence spatiale européenne en vue de trouver un nom au robot qui devrait parcourir la surface martienne en mars 2021. Le panel d’experts qui a examiné toutes les contributions de ce concours lancé en juillet 2018 par l’agence spatiale britannique a finalement retenu celle-ci : Rosalind Franklin, scientifique britannique connue pour sa participation essentielle à la découverte de la structure en double hélice de la molécule d’ADN, en 1951.

L’annonce du nom de baptême du rover Rosalind Franklin, de la mission Exomars. © ESA

Le rover constitue la seconde partie de la mission Exomars, commencée avec le lancement de Trace Gas Orbiter en 2016. Il doit décoller de Baïkonour à bord d’une fusée Proton entre le 25 juillet et le 13 août 2020. Son arrivée sur Mars devrait intervenir le 19 mars 2021. Rosalind Franklin aura pour but de forer le sol martien jusqu’à plus de 2 m de profondeur afin d’extraire des échantillons protégés des rayonnements cosmiques et les analyser en quête d’indices d’une vie passée ou actuelle. Il visera le site d'Oxia Planum.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.