Le rover européen ExoMars se posera sur Oxia Planum

Gros plan sur Oxia Planum. Crédit : NASA/JPL/University of Arizona
Le groupe de travail consacré à la sélection du site d'atterrissage d'ExoMars a recommandé Oxia Planum comme cible du futur rover martien europeano-russe, qui sera lancé vers la planète rouge à l'été 2020.

Le choix doit encore être validé par l’Agence spatiale européenne et l'agence  russe Roscosmos, avec une annonce officielle à la mi-2019, mais c'est a priori dans la plaine d'Oxia Planum que se posera le rover ExoMars le 19 mars 2021.

Situé dans l'hémisphère Nord de la planète rouge, le site conserve un riche enregistrement géologique du passé humide de Mars il y a environ 4 milliards d'années, en particulier des minéraux riches en argile. La composition de ses roches semble par ailleurs représentative d'une vaste région autour de l'ellipse d’atterrissage (120 x 19 km). Le site serait donc représentatif de l’histoire globale de Mars, en particulier son climat et son habitabilité passée.

Oxia Planum et Mawrth Vallis sont à la frontière de hauts plateaux et de plaines. Crédit : NASA/JPL/USGS

Comparé à son concurrent Mawrth Vallis — tout aussi riche en minéraux prouvant la présence d'eau dans le passé —, le site d’Oxia Planum est aussi plus plat, donc moins risqué à atteindre et plus facile à explorer. Il faisait figure déjà figure de favori en 2015, avant que le lancement de la mission soit repoussé et permette un examen plus approfondi des lieux d’exploration potentiels.

Le rover ExoMars sera capable de forer jusqu'à 2 m sous la surface de la planète rouge, à la recherche d'indices de vie passée.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Les sondes interstellaires intelligentes d’Andreas Hein

    Si nous allons vers les étoiles un jour, nous n’irons pas seuls : une intelligence artificielle nous accompagnera. Mieux, peut-être même s’en ira-t-elle explorer les autres mondes sans nous... Mais à quoi pourrait ressembler une sonde interstellaire intelligente ?

  • Une nouvelle image de Yutu 2

    Après un sommeil de deux semaines, le rover lunaire chinois Yutu 2 reprend du service. L’agence spatiale chinoise vient de publier une nouvelle image.

  • En vidéo, l'impact de la sonde Hayabusa 2 sur l'astéroïde Ryugu

    L'agence spatiale japonaise (Jaxa) diffuse aujourd'hui une spectaculaire vidéo montrant le contact de sa sonde Hayabusa 2 avec la surface de l’astéroïde Ryugu le 21 février 2019. Chacun peut y vivre l'événement qui a eu lieu à 340 millions de kilomètres comme s'il était à bord de la sonde.