Le JWST ne sera lancé qu’en 2021

Crédit : D. Stover/Nasa
Nouveau coup dur pour le James Webb Space Telescope (JWST), dont l’assemblage est décidément bien compliqué : des anomalies lors des derniers tests et des erreurs humaines entraînent un report de plus de sa date de lancement, désormais établie à 2021.

La Nasa est formelle, l’échéance du printemps 2020 pour le départ du JWST était tout à fait tenable… jusqu’à que des anomalies dans les tests acoustiques ne soient décelées. Selon l’Independent Review Board, le comité de suivi du projet mis en place par la Nasa, à cause de ces problèmes, son lancement doit être repoussé au minimum au 30 mars 2021. C'est quatorze ans plus tard que la date initialement prévue — 2007 — lors de la genèse du projet en 1997.

Dans son récent rapport, la Nasa ne revient pas en détail sur la cause des problèmes rencontrés lors des tests acoustiques. Elle précise également qu’il y a eu des erreurs humaines, sans les expliciter.

Ce retard supplémentaire s’accompagne aussi d’une hausse significative du coût global du projet : 9,66 milliards de dollars, dont 8,8 milliards sont alloués au développement. La limite des 8 milliards de dollars fixée par le Sénat est dépassée, sans surprise. La vraie surprise serait de voir le JWST décoller à l’heure, le 30 mars 2021.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.