La sonde Bepi-Colombo survole Vénus

Ce disque blanc est Vénus, photographiée par Bepi-Colombo lors de son passage au plus près. © ESA/BepiColombo/MTM
En route vers Mercure, la sonde Bepi-Colombo est passée à 10 720 km de Vénus ce 15 octobre 2020 à 5h58, heure de Paris. Plusieurs instruments scientifiques ont réalisé des observations.

Presque deux ans jour pour jour après son lancement le 20 octobre 2018, la sonde eurojaponaise Bepi-Colombo a survolé Vénus ce matin, à 10 720 km d’altitude. Deux des trois caméras du module de transfert de la sonde (qui est en réalité composée de trois sondes) étaient allumées pour prendre des clichés de la planète. Sur l’image ci-dessus, Vénus apparaît – surexposée – à l’arrière-plan d’un magnétomètre de la sonde.

Onze autres instruments ont été activés pendant le survol, dont le spectromètre infrarouge Mertis. Ses données ont pris une importance particulière depuis l’annonce de la découverte controversée de la phosphine dans l’atmosphère de Vénus. Quoique conçu pour cartographier les minéraux à la surface de Mercure, il pourrait en effet détecter des raies de la phosphine qui tombent dans son domaine de longueur d’onde. Et peut-être ainsi confirmer la découverte.

La sonde Bepi-Colombo à l'approche de Vénus. © ESA/BepiColombo/MTM

« Pour le moment, les données sont encore à bord de la sonde, explique le responsable scientifique de l’instrument, Jörn Helbert. Elles seront transmises vers la Terre dans les prochains jours. Puis il nous faudra quelques semaines pour traiter les données. Bien sûr, nous commencerons par chercher la phosphine, ainsi que le dioxyde de soufre [qui serait un indice de volcanisme, NDLR]. »

Le survol de ce 15 octobre 2020 suit celui de la Terre le 10 avril dernier et précède un nouveau passage au plus près de Vénus l’été prochain. Bepi-Colombo passera alors à seulement 550 km de la planète. Ces survols sont destinés à modifier la trajectoire de la sonde et à la ralentir en utilisant un minimum de carburant, par le seul jeu de la mécanique céleste. Six autres sont prévus autour de Mercure avant une mise en orbite définitive en 2025.

Le passage au plus près de Vénus. Crédit : ESA/BepiColombo/MTM, CC BY-SA 3.0 IGO

 

Actuellement disponible en kiosque ou sur notre boutique

le Ciel & espace d’octobre-novembre 2020

et notre nouveau hors-série sur l’Univers

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : A voir dans le ciel en novembre 2020

    Un coucher de Lune dans l’Arc de Triomphe, Mercure à son élongation maximale, Pluton près de Jupiter, un rapprochement entre la Lune, Jupiter et Saturne, Cérès qui passe près de la nébuleuse Helix et une conjonction entre la Lune et Mars : voici les spectacles du ciel à ne pas manquer en ce mois de novembre 2020.

  • Podcast : L'Inde dans l'espace ou les promesses du "jugaad"

    C’est une puissance spatiale dont on parle peu et pourtant, voilà quarante ans déjà que l’Inde lance des satellites ! Démarré peu de temps après celui de la France, le programme spatial indien est sorti de l’ombre récemment avec l’envoi de sondes vers la Lune et vers Mars. Mais quel est son avenir, et que représente l'espace pour les 1,3 milliards d'Indiens ?

  • La phosphine de Vénus introuvable dans les données d’archives

    L’analyse d’observations réalisées en 2015 avec le télescope infrarouge de la Nasa IRTF, installé à Hawaï, ne montre aucune trace de phosphine dans la haute atmosphère de Vénus. Fin de la controverse ? Pas si sûr...