La capsule habitée de Space X réussit son retour sur Terre

20h48 heure française ce 2 août 2020 : la capsule Crew Dragon se pose dans le golfe du Mexique. Crédit : Nasa
Les astronautes Doug Hurley et Bob Behnken voyageant à bord de la capsule Crew Dragon, sont revenus sains et saufs sur Terre. Un succès pour la société Space X qui démontre sa capacité à transporter des humains à destination et en provenance de la Station spatiale internationale.

Mission accomplie pour la capsule Crew Dragon de la société Space X. Ce dimanche 2 août 2020 à 20h48, heure de Paris, le vaisseau transportant les astronautes de la Nasa Doug Hurley et Bob Behken a amerri comme prévu au large des côtes de la Floride. De retour de la Station spatiale internationale (ISS), la capsule a touché les eaux calmes du golfe du Mexique à une vitesse 24 km/h, freinée pendant les trois dernières minutes de sa descente par quatre grands parachutes. C’est au large de la ville de Pensacola que la Nasa et Space X ont choisi d’amerrir. Un choix effectué parmi sept sites répartis de part et d’autre des côtes de la péninsule de Floride, trois d’entre eux ayant été écartés d’office en raison de la tempête Isaias, sévissant alors le long la côte Est. Pour la première fois depuis Apollo 17, dernière mission du programme d’exploration lunaire en 1975, des astronautes ont ainsi regagné notre planète via la mer, et non la terre ferme comme c’est le cas avec la capsule russe Soyouz, ou comme cela l’était avec la navette spatiale américaine.

Des touristes au spectacle

Passé le splashdown des deux astronautes de la Nasa, deux petits bateaux ont foncé pour aller vérifier le bon état de Crew Dragon, capable de flotter pendant au moins 24h, ainsi que le détachement correct des parachutes. Le navire principal, baptisé GO Navigator, a alors pu s’approcher afin de hisser la capsule à son bord, à l’aide d’une grue. Au beau milieu des opérations de sauvetage, une vingtaine de bateaux de tourisme a néanmoins ajouté une ombre au tableau. Parvenant à s’approcher à quelques dizaines de mètres de la capsule, ces curieux ont mis en doute le niveau de sécurité déployé par Space X. Une fois l’écoutille de Crew Dragon ouverte, Doug Hurley et Bob Behken ont été pris en charge par le personnel de la Nasa et SpaceX, mettant un terme à un trajet retour ayant duré près de 19 heures.

Des bateaux de plaisance sont parvenus à s'inviter dans la zone de sauvetage de la capsule Crew Dragon. Crédit : Nasa

Un retour long de 19 heures

A 1h34 dans la nuit de samedi à dimanche, la capsule Crew Dragon s’est désamarrée de l’avant de l’ISS, pour immédiatement s’en éloigner en allumant ses propulseurs draco à deux reprises pendant 1,5 s puis 5 s. Après être passée au-dessus de la station, deux autres impulsions ont permis à la capsule Crew Dragon de se positionner sur une orbite plus basse. Doug et Bob ont bénéficié d’une période de 8 h pour dormir, pendant qu’une propulsion longue de 6 minutes finissait d’aligner l’orbite de la capsule avec sa destination finale. Réveillés à 13h44 par les voix de leur fils pré-enregistrées pour l’occasion, les astronautes surnommés « space dads » ( ou « papas de l’espace ») se sont alors préparés pour la rentrée atmosphérique prévue cinq heures plus tard. Le vaisseau s’est ensuite débarrassé du compartiment chargé de fournir l’électricité à la capsule, révélant le bouclier thermique de Crew Dragon. Au moment de passer au-dessus de l’Australie pendant sa dernière orbite, Crew Dragon a effectué un ultime freinage long de 11 minutes, afin de se désorbiter en direction de son lieu d’amerrissage. A 20h36, la capsule est rentrée à 27 000 km/h dans l’atmosphère terrestre, générant une compression de l’air si intense que la température a atteint 2000°C. Doug Hurley et Bob Behnken sont alors entrés dans une phase de « blackout » radio. Six minutes pendant lesquelles toute forme de communication radio avec les centres de contrôle est impossible. Une fois le contact rétabli et Crew Dragon freinée par la meilleure partie de l’atmosphère, deux parachutes pilotes se sont déployés continuant de freiner et stabiliser la capsule avant l’ouverture finale des quatre parachutes principaux.

Aussitôt l'écoutille de la capsule ouverte, Bob Behnken (gauche) et Doug Hurley (droite) ont été pris en charge. Crédit: Nasa

Deux autres voyages prévus

Le succès de cette mission de démonstration, baptisée Crew-Demo 2, ouvre la voie au vol d’une prochaine capsule de SpaceX à l’automne 2021. Trois astronautes américains et un japonais voyageront à destination de l’ISS, portant à 7 la population de membres à son bord. Au printemps 2021, Thomas Pesquet sera le premier astronaute européen à occuper un siège à bord d’une Crew Dragon. Il s’agira, une fois remis en état, de celle qui vient d’amerrir ce 2 août.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le numéro 573 de Ciel & Espace est en kiosques : Les extraterrestres sont-ils verts ?

    S’ils existent, pourquoi les extraterrestres ne sont-ils toujours pas arrivés sur Terre ? Cette question posée voici plusieurs décennies par le prix Nobel de physique Enrico Fermi a suscité plus de 70 réponses possibles. La plus récente est pour le moins étonnante : c’est parce qu’ils seraient écolos…

  • De la vie découverte sur Vénus ? Pourquoi ce n’est pas si simple

    La découverte de phosphine dans l’atmosphère de Vénus, une molécule présentée comme une « biosignature », a fait bruisser la toile pendant plusieurs jours avant l’annonce officielle de ce 14 septembre 2020. Il y a pourtant peu de chances pour que cette détection ait un quelconque rapport avec la vie extraterrestre.

  • Les pluies de la jeune Mars quantifiées pour la première fois

    Il ne pleut plus sur la planète Mars aujourd’hui, mais il a plu voici plusieurs milliards d’années. En quelle quantité ? Sous quelle forme ? Pour la première fois, des chercheurs ont quantifié ces précipitations extraterrestres.