Une comète bientôt visible à l'oeil nu est en approche

LA COMÈTE ZTF PHOTOGRAPHIÉE LE 2 JANVIER PAR MICHAEL JÄGER.
Dans le ciel, l'année commence bien avec une comète visible aux jumelles et même à l'œil nu dans les prochains jours.

La comète C/2022 E3 ZTF passe à 42 millions de kilomètres de la Terre le 1er février 2023. Elle sera alors visible à l'œil nu sous un très bon ciel, c'est-à-dire sans brume et sans gêne lumineuse. Déjà, en ce dernier tiers de janvier, l'astre errant est accessible avec une paire de jumelles.

Pour trouver un site d'observation au ciel bien noir, aidez-vous de la carte des bons coins de Ciel & espace, qui répertorie plus de 150 lieux en France dans des zones de faible pollution lumineuse. Le fichier KMZ que vous téléchargez est à ouvrir dans Google Earth sur un PC ou un smartphone. Le beau temps tend à revenir ces prochains jours, il faut en profiter. Non seulement pour observer la comète mais aussi les autres spectacles du ciel !

La carte ci-dessous montre dans quelle région céleste chercher la comète dans les jours qui viennent. Elle est actuellement observable toute la nuit, mais la Lune revient en début de nuit à partir du 25 janvier. Donc à compter de cette date, c'est plutôt en milieu de nuit qu'il faut privilégier les observations, une fois la Lune couchée.

Pour vous repérer, cherchez la Grande Ourse dans la direction du nord-est. Cette constellation est reconnaissable à la casserole dessinée par ses étoiles les plus brillantes. Attention, en cette saison, la casserole est tendue vers le haut. La comète croise le long de la Petite Ourse à partir du 26 janvier 2023. À noter : en ville, seules la Polaire et les deux étoiles du côté opposé de la Petite Ourse sont bien visibles.

S'il vous prend l'envie de photographier la comète, les modèles de smartphone les plus récents permettent de prendre de belles photos du ciel. Pour cela, suivez nos conseils en vidéo. Ceux-ci fonctionnent encore mieux si vous avez un appareil photo car son capteur est généralement plus grand. 

Pour en savoir plus, lisez notre article complet accessible aux abonnés. Et si vous ne faites pas encore partie des heureux abonnés au site web de Ciel & espace, nous rappelons qu'il n'en coûte que 2€ par mois, soit l'équivalent d'un café au comptoir, et que cet abonnement donne accès à plus de 500 articles en ligne !

Le Ciel & espace n°587 et l’Almanach du ciel 2023

Deux magazines disponibles sur notre boutique web et en kiosque (où nous trouver ?)

Ciel & espace 587, février-mars 2023, avec un dossier consacré à la recherche de vie dans l’Univers. © Ciel & espace

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.