Un tsunami sur Mars

Le front d'une tempête de poussière sur Mars, en avril 2018. Crédit : ESA/DLR/FU Berlin
Ce superbe front de poussières a été photographié en avril dernier par la sonde européenne Mars Express. Il vient d'être diffusé par l'agence spatiale allemande.

Cette image à très haute résolution – elle fait moins de 100 km de long – montre l'avancée d'une tempête de poussières dans une zone au nord de la région boréale d'Utopia Planitia. Réalisée par la caméra à haute résolution de la sonde Mars Express en avril 2018, elle montre avec un détail exquis un phénomène assez courant sur la planète rouge.

Toutes les 3 ou 4 années martiennes (6 ou 8 années terrestres), les tempêtes de poussières locales – comme celle-ci – cèdent la place à une tempête globale qui voile entièrement la surface de la planète. C'est ce qui est arrivé quelques semaines après qu'ait été réalisé ce cliché. Une autre tempête locale, née dans la région d'Arabia Terra, s'est muée en l'une des plus puissantes tempêtes globales jamais observées.

Tempête toujours active sur Mars

Cette tempête est toujours en cours. À l'approche du passage de Mars à l'opposition, elle masque encore largement les détails de la planète aux astronomes amateurs qui la guettent. Elle faiblit cependant, et devrait s'être totalement dissipée lorsque, le 26 novembre 2018, la sonde InSight se posera.

Les tempêtes de poussières martiennes surviennent lorsque la planète approche de son périhélie, c'est-à-dire lorsqu'elle est exposée à plus d'énergie solaire, et qu'ainsi son atmosphère est plus chauffée. Sur Mars, qui a une orbite beaucoup plus elliptique que la Terre, la différence de distance au Soleil entre le périhélie et l'aphélie est marquée (plus de 40 millions de kilomètres, contre 5 millions pour la Terre).

 

A lire également : notre numéro spécial Mars

À découvrir en kiosque tout l'été ou sur notre boutique web

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La comète NEOWISE dans le ciel de Paris

    La comète NEOWISE brille tant qu’elle est parfaitement visible en pleine ville. Le 7 juillet, David Bertho l’a photographiée avec la Tour Eiffel et d’étranges nuages situés à la frontière de l’espace : les noctiluques.

  • Théâtre d’ombres dans la nébuleuse du Serpent

    En un peu plus d’un an, l’aspect d’une nébuleuse observée dans la constellation du Serpent par le télescope spatial Hubble a changé. En cause : des ombres projetées par un disque de poussière, qui aurait évolué dans ce court laps de temps.

  • La Station spatiale passe devant le Soleil et réserve une belle surprise

    L’astronome amateur Thierry Legault a réussi l’exploit le 25 juin 2020 de photographier le bras robot de la Station spatiale internationale lors de son passage devant le Soleil.