Un énorme trou coronal sur le Soleil

Le trou coronal observé à l'équateur du Soleil fin mai 2013. Crédit : NASA/SDO/AIA

Dans les derniers jours du mois de mai, le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) a observé l'apparition d'un énorme trou coronal sur le Soleil. Cette image le montre alors qu'il se trouvait au centre de l'astre, directement face à la Terre. Il s'agit de la plus grosse structure de ce type aperçue depuis un an.

Cela n'a rien d'exceptionnel. Les trous coronaux sont des régions du Soleil dans lesquelles les lignes de champ magnétiques venues de l'intérieur de l'étoile ne forment pas des boucles mais restent ouvertes sur l'espace interplanétaire. Il existe des trous coronaux quasi-permanents aux pôles du Soleil. Et il y en a plus épisodiquement à basses latitudes, comme celui-ci, pendant la fin d'un cycle d'activité de 11 ans (le Soleil est actuellement au milieu du cycle).

Ces zones de la couronne solaire apparaissent plus ombres parce qu'elles sont moins denses et plus froides (un million de degrés quand même) par rapport aux régions où le champ magnétique forme des boucles. Les particules qui s'échappent du Soleil sous l'effet de sa pression de radiation et qui forment le vent solaire sont les plus rapides au-dessus des trous coronaux. Cela ne présente pas de danger pour les habitants de la Terre et promet de belles aurores polaires, aussi bien dans l'hémisphère Nord que dans l'hémisphère Sud.

Philippe Henarejos, le 12 juin 2013.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La sonde Osiris-Rex observe une éjection de particules sur l’astéroïde Bennu

    La Nasa a diffusé cette nuit une image spectaculaire de l’astéroïde Bennu, rejoint par sa sonde Osiris-Rex en décembre 2018. On y voit des particules éjectées du petit corps.

  • Sismographe stellaire

    Le 20 janvier 2019, au Chili, le Télescope d'action rapide pour objets transitoires (TAROT) a été victime d’un séisme. Heureusement, aucun dégât n’a été causé. Reste cette image étonnante.

  • Un œil dans le Sagittaire

    Pour célébrer la première lumière de ses quatre télescopes au complet, l'équipe de l'observatoire Speculoos, au Chili, a pointé la galaxie spirale NGC 6902, dans la constellation du Sagittaire. Speculoos sera consacré à la recherche des planètes extrasolaires autour des étoiles les plus petites et les plus froides du voisinage solaire.