SpaceX presse le pas avant le lancement de son vaisseau Starship en orbite

Les 29 moteurs Raptors installés sous la fusée Super Heavy n°4, qui doit expédier le premier vaisseau Starship en orbite. Crédit : SpaceX
Les choses s’accélèrent sur la base de lancement des fusées géantes de SpaceX. Dans la nuit du mardi 3 août, la fusée Super Heavy a été équipée de ses 29 moteurs Raptors. Le vaisseau Starship qu’elle doit lancer en orbite avant la fin de l'été sera bientôt juchée à son sommet.

Rien ne semble arrêter l’ambition d’Elon Musk. Dans la nuit du lundi 2 au mardi 3 août, ce ne sont pas moins de 29 moteurs Raptors qui ont été installés sous le Super Heavy Booster 4 de SpaceX. Alors que l’assemblage du lanceur ne s’est terminé que le dimanche 1er août, l’énorme fusée a été dressée mardi sur le site de lancement OLS (Orbital Launch Site), à Boca Chica au Texas, (presque) prête à décoller.

Parallèlement, la tour de lancement de l’énorme fusée a été complétée, et la vaste structure circulaire qui devra la maintenir en place avant le vol a été installée (photo ci-dessous). Si la météo ne s’y était pas opposée à la dernière minute, la fusée aurait même pu être mise en place sur ce pas de tir dès ce 4 août au matin.

La table de lancement censée maintenir la fusée Super Heavy est installée près de la tour de lancement.
© SpaceX

Un lanceur pour aller sur la Lune

Le Super Heavy Booster est le lanceur haut de 70 mètres et large de 9 mètres de diamètre que la Nasa a sélectionné pour envoyer les vaisseaux Starship en orbite lunaire. Ils seront les atterrisseurs qui permettront de déposer des humains sur le sol de notre satellite dans le cadre du programme Artemis (lire notre dossier complet à ce sujet dans notre numéro en kiosques).

Le Booster 4 doit permettre le premier vol orbital non habité d’un vaisseau Starship. Son prédécesseur, Booster 3, n'avait effectué que des tests au sol, notamment avec la mise à feu de trois de ses moteurs fin juillet.

Le lanceur Booster 4 et le vaisseau Starship (à gauche) qui doit être installé à son sommet pour un lancement en orbite.
© Elon Musk

Elon Musk s’impatiente

La rapidité avec laquelle SpaceX a terminé d’assembler son Booster 4 est inédite. En temps normal, l’installation d’un seul moteur nécessite plusieurs jours. SpaceX en a installé 29 en une nuit. Un record de vitesse impressionnant, rendu possible par la politique d’hyper-productivité que mène Elon Musk auprès de ses employés.

Néanmoins, cet empressement peut paraître hâtif. En effet, le Super Heavy Booster n’a toujours pas obtenu l’accord de la FAA (Federal Aviation Administration), qui régule les lancements de fusées, et n’a pour l’instant pas encore le droit de décoller. L’agence est en train d’évaluer si l’impact environnemental du lanceur est bien conforme à la réglementation en vigueur, et ne rendra pas sa décision avant au moins un mois…

[Mise à jour du 5 août : la Super Heavy Booster 4 a finalement été installée sur sa plateforme de lancement le 4 août en fin de journée, heure locale]

Le lanceur Super Heavy installé pour la première fois sur sa table de lancement. Crédit : NasaSpaceflight

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…