Oumuamua, vecteur de propagande extraterrestre

Oumuamua, voilier interstellaire… ou coup de pub ? Crédit : DR
Avec la publication de deux chercheurs d’Havard, l’hypothèse que l’objet interstellaire Oumuamua soit un vaisseau extraterrestre est revenue sur le devant de la scène médiatique. Si l’idée n’est pas à exclure, elle se montre si exotique qu’elle revêt tous les atours d’un coup de pub…
« Quand vous avez exclu l’impossible, quoi qu’il reste, même improbable, doit être la vérité. » En faisant sienne cette maxime de Sherlock Holmes, l’astrophysicien Abraham (Avi) Loeb, du département d’astronomie de l’université d’Harvard, aux États-Unis, n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, il existe réellement une bonne chance pour que l’objet interstellaire Oumuamua soit un vaisseau extraterrestre. Peut-être même est-il en état de marche.

Avi Loeb ne s’en tient pas à de simples déclarations tapageuses de nature à être reprises par les grands médias. Pour affirmer cela, il s’est fendu, avec son collaborateur en postdoctorant Shmuel Bialy, d’un article scientifique à paraître le 12 novembre 2018 dans Astrophysical Journal Letters. Autrement...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?