Oumuamua, vecteur de propagande extraterrestre

Oumuamua, voilier interstellaire… ou coup de pub ? Crédit : DR
Avec la publication de deux chercheurs d’Havard, l’hypothèse que l’objet interstellaire Oumuamua soit un vaisseau extraterrestre est revenue sur le devant de la scène médiatique. Si l’idée n’est pas à exclure, elle se montre si exotique qu’elle revêt tous les atours d’un coup de pub…
« Quand vous avez exclu l’impossible, quoi qu’il reste, même improbable, doit être la vérité. » En faisant sienne cette maxime de Sherlock Holmes, l’astrophysicien Abraham (Avi) Loeb, du département d’astronomie de l’université d’Harvard, aux États-Unis, n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, il existe réellement une bonne chance pour que l’objet interstellaire Oumuamua soit un vaisseau extraterrestre. Peut-être même est-il en état de marche.

Avi Loeb ne s’en tient pas à de simples déclarations tapageuses de nature à être reprises par les grands médias. Pour affirmer cela, il s’est fendu, avec son collaborateur en postdoctorant Shmuel Bialy, d’un article scientifique à paraître le 12 novembre 2018 dans Astrophysical Journal Letters. Autrement...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.