Les mystères d’Oumuamua, l’astéroïde venu d’ailleurs

Vue d’artiste de l’astéroïde Oumuamua, qui a croisé le Soleil fin 2017. © ESO/M. Kornmesser
Le premier astéroïde interstellaire est probablement un ancien corps glacé qui a été brisé, puis chauffé avant d’être éjecté d’un autre système planétaire. Découvert dans le Système solaire en octobre 2017, il repart en laissant les astronomes face à une interrogation : est-il commun ou atypique ?
Oumuamua porte probablement bien son nom. Cet astéroïde venu de l’espace interstellaire découvert en octobre 2017 n’est peut-être en effet qu’un éclaireur — c’est la signification de son nom hawaïen. Selon Sean Raymond, auteur d’une étude publiée le 7 mars 2018, ce petit corps céleste de forme allongée serait le premier représentant d’une vaste population d’objets similaires. Leur point commun : avoir été éjectés de leur système planétaire après avoir été brisés en une multitude de morceaux lors du passage au ras d’une planète géante.

L’astrophysicien Sean Raymond.
Courtesy S. Raymond  « Ces objets ne représentent que 1 % de la masse de tous les astéroïdes interstellaires. En revanche, ils dominent vraisemblablement par leur nombre »,...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.