Le Starship de Space X réussit son premier atterrissage

Crédit : Space X
Après quatre essais manqués, un premier prototype du vaisseau Starship a réussi à se poser sans dommage au terme d'un vol d'essai à 10 km d'altitude. Un succès encourageant pour Space X à qui la Nasa a confié la mise au point du module lunaire de son programme Artemis ; un module qui n'est autre que le Starship lui-même.

Le temps était brumeux mais le succès n'en a été que plus brillant. Ce 6 mai 2021 (il était un peu plus de minuit, en France), après quatre tentatives manquées, un prototype du vaisseau spatial Starship, de la société privée Space X, a enfin réussi à se poser sans encombre. Le modèle baptisé SN15, comme ses précédesseurs, a décollé correctement à l'aide de ses trois moteurs Raptor et a atteint en quatre minutes l'altitude de 10 km. Selon un scénario maintenant bien connu, la propulsion a été coupée et l'engin de 50 m de long pour 9 m de diamètre a entamé sa descente en position horizontale, contrôlée par deux paires d'ailerons.

Comme prévu, à quelques centaines de mètres du sol, dans la brume marine qui recouvrait le site de Boca Chica, au Texas, deux des trois moteurs se sont rallumés et le SN15 s'est remis en position verticale. Il a ensuite fini sa descente lentement pour atterrir délicatement sur le bord de l'aire en béton conçue à cet effet. L'image qui en résulte, celle de ce vaisseau argenté aux rondeurs des années 1950, posé dans la grisaille n'est pas spectaculaire mais elle résume pourtant un beau progrès pour Space X qui va pouvoir passer aux phases suivantes du développement.

Si le vaisseau Starship a été initialement conçu pour envoyer des voyageurs en orbite, puis vers la Lune et vers Mars, il a été récemment sélectionné par la Nasa pour devenir le prochain module lunaire du programme Artemis. Space X va donc pouvoir avancer dans sa mise au point et dans le développement de sa version lunaire, mais aussi dans la conception d'un Starship "station service" qui sera nécessaire pour permettre aux autres vaisseaux habités - en tout cas habitables - de refaire le plein avant de s'élancer vers la Lune.

Le Starship n'a pas vocation à décoller par lui-même depuis la Terre, comme l'ont fait les différents prototypes jusqu'à présent. Il doit être juché sur une fusée géante Super Heavy, haute de 70 m, qui doit le propulser dans la haute atmosphère, avant de terminer seul sa satellisation. En revanche, il doit effectuer des atterrissages en douceur, que ce soit sur Terre en étant de retour de l'espace, ou sur la Lune. Il était donc essentiel de réussir cette manoeuvre.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La station spatiale chinoise est au complet !

    Les astronautes chinois du vaisseau Shenzhou 16 ont pris des photos de la station spatiale qu’ils venaient de quitter. Ces images permettent de voir la CSS (China Space Station) en entier puisque son assemblage en orbite est terminé.

  • Le télescope James Webb photographie une pouponnière au cœur de notre galaxie

    La nouvelle image signée par le JWST révèle une partie du centre de notre galaxie avec un niveau de détails inédit. Ce superbe tableau cosmique recèle aussi des informations cruciales sur la formation des étoiles massives.

  • Lorsque Vénus a disparu derrière la Lune...

    Ce 9 novembre 2023 au matin, la planète Vénus a été occulté par la Lune. Le temps était couvert sur la majeure partie de la France, mais depuis le sud de l’Angleterre l’astrophotographe Tom Williams est parvenu a saisir le début du phénomène.