Le rover chinois Zhurong est posé sur Mars

Le 15 mai, la Chine a posé avec succès le rover Zhurong dans Utopia Planita.

C'est un peu après 1h ce 15 mai que la Chine est parvenue à poser son rover Zhurong à la surface de Mars. Elle devient ainsi la 2e nation après les Etats Unis à réussir un tel exploit. 

CNSA : la grande muette

Le robot était arrivé en orbite autour de Mars avec le vaisseau Tianwen-1 le 10 février dernier. Après une phase de reconnaissance de la surface pendant 3 mois, Zhurong s'est détaché de Tianwen-1 avant d'amorcer la dangereuse descente vers la surface. 
Le rover s'est posé à 109,7°E et à 25,1°N dans Utopia Planita, il serait à 40 km du point initialement prévu, ce qui montre que si la technologie est maîtrisée, la précision est moindre que celle du rover Perseverance des Etats-Unis
On dispose de très peu d'information à ce stade car l'agence spatiale chinoise, la CNSA est muette. Si tout se déroule bien, Zhurong descendra de sa plateforme dans 9 jours. Si le succès se confirme, cette étape marquera un tournant dans la conquête spatiale chinoise car le taux d'échec des autres nations sur Mars reste élevé, on peut rappeler le crash du rover européen Schiaparelli en 2016 par exemple.

En toile de fond, la course à la Lune

En toile de fond se joue la compétition entre la Chine et les Etats Unis du retour de l'homme vers la Lune. Pour le moment la Chine enchaîne les succès avec le déploiement d'un rover sur la face cachée de la Lune en 2019 (Chang'e 4), le retour d'échantillon de la Lune en 2020 (Chang'e 5) et le lancement d'une nouvelle station spatiale le 29 avril dernier. Pour mesurer l'exploit de Zhurong quelques chiffres suffisent. Les américains ont commencé en 1997 avec Sojourner, un rover de 10 kg, puis Spirit et Opportunity en 2004 deux rovers de 185 kg. Les Chinois débutent dans le domaine directement avec un rover de 240 kg et emploient une technique périlleuse d'atterrisage avec rétrofusées comme les rovers américains les plus récents, Curiosity et Perseverance. 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.