Le paysage martien d’Elysium se dévoile lentement

Le paysage martien d’Elysium vu par la sonde InSight. © Nasa/JPL-Caltech
Une nouvelle image de la sonde Insight en montre un peu plus du paysage qui l’entoure. Elle révèle que l’engin s’est posé dans l’endroit idéal pour forer et installer son sismomètre.

La sonde Insight, arrivée sur Mars le 26 novembre 2018, prend son temps pour déplier ses bras… et nous dévoiler le paysage qui l’entoure. Après un premier cliché envoyé le lendemain de son atterrissage impeccable, la suite a tardé à venir. Sa caméra panoramique, montée sur son bras mécanique, a d’abord pris un cliché… du ciel. Puis, elle a fait un gros plan sur le pont supérieur de la sonde, où se trouvent ses instruments scientifiques. Enfin, elle vient d’envoyer une nouvelle vue des environs. Celle-ci montre encore la sonde, au premier plan, avec notamment l’un de ses deux panneaux solaires en forme d’éventail. On note aussi, en bas à gauche, le sismomètre SEIS, conçu en France, qui doit être déposé ultérieurement sur le sol de Mars par le bras mécanique.

Un relief caché par le bras mécanique ?

Mais on en voit surtout un peu plus de la plaine d’Elysium, dans laquelle Insight a posé ses trois pattes métalliques (il y a d’ailleurs un cliché pour l’une de ces pattes). À perte de vue, ce ne sont que sable et rochers épars. Cela est sans surprise car justement, l’endroit avait été choisi pour son absence de reliefs, toujours dangereux quand on cherche à atterrir sans encombre. Manque de chance – provisoire –, il semble que la seule colline en vue pour l’instant (à moins qu’il ne s’agisse d’un rebord de cratère) ait décidé de se cacher juste derrière le « poignet » du bras mécanique ! Sur cette photo, il se confirme qu’Insight s’est posée sur une aire plutôt, sablonneuse et lisse, ce qui est bon pour le sismomètre. Et que les zones rocailleuses sont un peu plus loin. L’information est aussi excellente pour la foreuse qui doit creuser jusqu’à 5 m de profondeur pour placer des capteurs destinés à mesurer l’échappement de chaleur de l’intérieur de Mars.

Il ne reste plus qu’à attendre un tour complet de la caméra pour découvrir s’il n’y a pas une surprise (par exemple, un gros rocher ou un cratère) tout contre le module américain. Encore un peu de patience.

Pour voir les nouvelles images d’Insight à mesure qu’elles arrivent, consulter la page des images non traitées sur le site internet de la mission.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Il y a 50 ans, Apollo 10 s’approchait à 15 km de la Lune

    Le 22 mai 1969, pour la première fois, des hommes voyaient la Lune depuis une altitude de 15 km seulement. À bord du module lunaire d’Apollo 10, Tom Stafford et Gene Cernan avaient l’impression de voler parmi les reliefs qui bordent la mer de la Tranquillité. Et ils prenaient cette photo.

  • Osiris-Rex zoome sur le rocher géant de Bennu

    La sonde américaine Osiris-Rex multiplie les images rapprochées de la surface rocailleuse de l’astéroïde Bennu. Un rocher particulièrement saillant a été photographié de près.

  • Hubble sonde une nouvelle fois les galaxies lointaines

    Après 16 années d’observations acharnées, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA, vient de fournir une mosaïque exceptionnelle de l’Univers lointain. Une nouvelle prouesse pour le plus célèbre de tous les télescopes.