La fusée Ariane 5 a accompli sa dernière mission

© ESA/CNES/Arianegroup
En plaçant ses deux derniers satellites sur orbite terrestre, l’ultime exemplaire du lanceur européen Ariane 5 a réussi sa sortie, mettant un terme à 27 ans de service.

Kourou, Guyane – Il est 19 heures précises au Centre spatial guyanais lorsque la fusée Ariane 5 décolle pour la dernière fois de son histoire. Le 5 juillet 2023, avec le satellite Syracuse 4B et le satellite H2Sat à son bord, le lanceur européen a allumé son moteur Vulcain, tout en faisant rugir ses deux étages à poudre latéraux.

Installé à 5 km de distance au sud, sur le site d’observation de Toucan, un groupe de quelque 150 spectateurs a alors pu voir le crépuscule s’illuminer, tandis que la fusée s’arrachait de l’aire de lancement qui lui a été consacré pendant 27 ans de service. Une Ariane 5 « particulièrement brillante » selon les habitués, a alors incurvé sa trajectoire vers l’est et, tout en gagnant de l’altitude, s’est séparée de ses deux boosters.

Ariane 5 pendant son ascension le 5 juillet 2023 © C&E/G.Langin

Mission accomplie

À 19h25, soit 0h25 à l’heure de Paris, la station de télémesure de Malindi au Kenya a confirmé que le lanceur avait survolé l’Atlantique, puis la meilleure partie du continent africain, tout en conservant une trajectoire nominale. Cinq minutes plus tard, Ariane 5 s’est séparé de son premier passager, juché à son sommet. Une fois Heinrich Hertz (ou « H2Sat ») déposé sur sa trajectoire orbitale, les spectateurs ont fait retentir une première salve d’applaudissements.

Trois minutes plus tard, sur les écrans retransmettant les activités du centre de contrôle à 10 km de là, on recevait alors l’information que le satellite militaire français avait été libéré à son tour, en direction de l’orbite géostationnaire. Par ce 117e vol, immatriculé VA261, Ariane 5 a propulsé un total de 238 satellites dans l’espace. Le lanceur lourd, réputé pour sa grande fiabilité, a réussi sa sortie dans l’attente de son successeur Ariane 6.

 

Disponible sur notre boutique web et en kiosque dès le 6 juillet (où le trouver ?)

Débuter en astronomie, le nouveau hors-série de Ciel & espace, avec sa Carte du ciel universelle

Hors série n°46 de Ciel & espace : Débuter en astronomie. © C&E

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La liste des 722 villes et villages étoilés de France devrait bientôt s’allonger

    L’ANPCEN, association qui milite pour la protection du ciel nocturne, a lancé en juin l’édition 2024 de son concours « villes et villages étoilés ». 722 communes ont déjà obtenu ce label par le passé. Nous en publions la liste intégrale, retrouvez-les sur notre carte !

  • Destruction en vol d’une Falcon 9 de SpaceX : quelles conséquences ?

    Dans la nuit du 11 au 12 juillet, le deuxième étage de la fusée Falcon 9 s’est endommagé juste avant la mise sur orbite de ses satellites. Ce premier échec depuis 2016 n’est pas sans répercussion sur un calendrier chargé de lancements, parmi lesquels des vols habités prévus dès cet été.

  • To the Moon, le film qui ne choisit pas

    L’État américain aurait imposé à la Nasa de tourner en studio les premiers pas sur la Lune de Neil Armstrong, pour que la victoire par l’image sur les Russes soit totale. Tel est le propos de « To the Moon », qui sort dans les cinémas en France le 10 juillet ; un film présenté comme une comédie, mais qui oscille entre plusieurs genres sans jamais choisir.