La comète ATLAS est-elle en train de se désintégrer ?

Entre le 2 et le 5 avril, le noyau de la comète Atlas s’allonge et perd en luminosité.
Des observations du 5 avril 2020 tendent à montrer que la comète ATLAS se désintègre. Dans ce cas, elle ne deviendrait pas visible à l’œil nu, comme cela était attendu.

Deux astronomes, Quanzhi Ye de l’université du Maryland et Qicheng Zhang du Caltech, viennent de rapporter une possible désintégration du noyau de la comète Atlas (de son nom complet C/2019 Y4 Atlas). Si l’information se confirme, ce serait une très mauvaise nouvelle pour les observateurs. En effet, cette comète déjà visible aux jumelles et au télescope promettait de devenir visible à l’œil nu au cours des prochaines semaines. Si elle se désagrège, elle va tout simplement disparaître dans les prochains jours, privant astronomes amateurs et grand public d’un beau spectacle.

Un allongement du noyau

Les images des deux astronomes américains, prises le 5 avril 2020 avec un télescope de 60 cm de l’observatoire Xinjiang en Chine, montrent un allongement du noyau sur 3 secondes d’arc selon une orientation semblable à celle de la queue. Les astronomes soulignent que cette morphologie coïncide avec le déclin soudain de la production de poussières, comme cela arrive lorsqu’un noyau se rompt. Cette rupture pourrait par ailleurs expliquer des anomalies dans la trajectoire de la comète ces derniers jours.

Imprévisibles comètes

Attendons d’avoir des observations complémentaires, pour savoir si ce qu’ont observé les deux astronomes est juste, mais Atlas ne serait pas la première « grande comète » à faire pschitt ! Au contraire, la surprise vient souvent de comètes initialement calmes. Ces astres restent globalement imprévisibles, comme l'a montré ces derniers jours la fragmentation de la comète interstellaire Borisov

Nous vous recommandons les éphémérides de la semaine réalisées en collaboration avec Astronogeek, avec en bonus un code promo pour vous abonner à notre formule 100% web de Ciel et espace dans la description de la vidéo.

 

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…