Il y a 50 ans, Apollo 10 s’approchait à 15 km de la Lune

Crédit : Nasa
Le 22 mai 1969, pour la première fois, des hommes voyaient la Lune depuis une altitude de 15 km seulement. À bord du module lunaire d’Apollo 10, Tom Stafford et Gene Cernan avaient l’impression de voler parmi les reliefs qui bordent la mer de la Tranquillité. Et ils prenaient cette photo.

En France, il est aux alentours de 22 h, le 22 mai 1969, quand l’astronaute Gene Cernan a pris cette photo par le hublot de droite du module lunaire Snoopy. Quelques heures plus tôt, l’engin s’est séparé du module de commande Charlie Brown, occupé par John Young. Piloté par Tom Stafford, il a suivi la trajectoire que le LM d’Apollo 11 doit emprunter, deux mois plus tard, pour se poser dans la mer de la Tranquillité. Apollo 10 est la répétition générale du premier atterrissage sur la Lune. Sauf que la mission de Stafford et de Cernan doit s’interrompre à 15 km d’altitude.

Les deux Américains sont sur le point d’atteindre cette limite quand Gene Cernan prend cette photo qui montre le cratère Maskelyne et une partie de la mer de la Tranquillité. De plus, au premier plan, on distingue l’un des moteurs d’attitude (appelés RCS) qui permettre au LM de s’orienter indépendamment de sa trajectoire. Les astronautes ont l’impression d’être parmi les cratères et les collines qu’ils survolent.

Snoopy toujours dans l'espace !

Malgré une embardée de leur vaisseau au moment de la séparation de son étage inférieur, les deux pilotes regagneront leur orbite sans problème et rejoindront leur équipier John Young. Environ huit heures plus tard, après avoir regagné le module de commande, ils éjecteront Snoopy et l’enverront en orbite autour du Soleil. Leur vaisseau s’y trouve toujours, 50 ans plus tard. Et un astronome anglais pense l’avoir retrouvé, tel un minuscule astéroïde.

Avec Apollo 10, la voie jusqu’à la surface lunaire était ouverte. Neil Armstrong et Buzz Aldrin parcourront les 15 derniers kilomètres le 20 juillet 1969, devenant les premiers explorateurs de la Lune. Leur aventure complète est à lire dans Ciel et Espace n°565, actuellement en vente.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Des nuages noctiluques ont été vus au-dessus de Paris

    Il n’y a qu’un seul type de nuage apprécié des astronomes : les noctiluques. Bien que très rares, ils sont particulièrement bien visibles en ce moment au nord de la France. Celui-ci a été photographié le soir du 17 juin 2019 depuis Paris. Il s’agit du nuage bleuté au-dessus de l’horizon nord-est.

  • Un nouveau cratère martien s'expose en couleurs

    Un cratère martien récent a été photographié par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter. Le résultat de la collision se pare de nuances étonnantes.

  • Daphnis fait des vagues dans les anneaux de Saturne

    L’une des dernières images prises par la sonde Cassini révèle un phénomène étonnant : la propagation des vagues créées par un petit satellite au sein des anneaux de la planète Saturne.