Hayabusa 2 largue deux rovers sur l'astéroïde Ryugu

Deux images prises les 21 et 22 septembre 2018 par le Rover-1A de la sonde Hayabusa 2. Crédit : JAXA
Manœuvre réussie pour la sonde japonaise Hayabusa 2. Ce 21 septembre 2018, elle a largué le petit module Minerva-II1 et ses deux rovers à la surface de l'astéroïde Ryugu.

Les images sont floues, mais elles sont historiques. Ce 21 septembre, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée à 55 m de l'astéroïde Ryugu pour y déposer deux petits atterrisseurs d'à peine 18 cm de diamètre, 7 cm d'épaisseur et 1,1 kg.

La photo de gauche a été prise par l'un d'eux, seulement 2 minutes après la séparation. À cet instant, l'engin était encore en rotation, d'où le défaut de netteté. On reconnaît cependant parfaitement la surface de l'astéroïde, ainsi que la sonde Hayabusa 2 dans un ciel d'encre.

La photo de droite a été prise le lendemain par le même engin (Rover-1A), tandis qu'il effectuait un rebond sur le sol de Ryugu. La particularité des deux atterrisseurs – qui ne roulent pas ! – est de pouvoir faire des sauts d'une quinzaine de mètres de hauteur. Compte tenu de la très faible gravité de l'astéroïde, de seulement 900 m de diamètre, ces rebonds durent une quinzaine de minutes.

D'autres images sont attendues. Début octobre, l'atterrisseur franco-allemand Mascot (10 kg) sera à son tour largué par Hayabusa 2. Pour connaître les objectifs scientifiques de la mission, reportez-vous à cet article, publié dans le numéro de juillet/août 2018 de Ciel & Espace.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Deux astronautes enquêtent sur une fuite

    Le 11 décembre 2018, les cosmonautes Oleg Kononenko et Sergey Prokopyev sont sortis en scaphandre dans l’espace pour inspecter le Soyouz MS-09 amarré à la Station spatiale internationale (ISS). But : observer de l’extérieur une mystérieuse fuite d’air détectée plus tôt sur le vaisseau.

  • Wirtanen, une belle comète à observer

    Ce n’est pas tous les jours qu’une belle comète vient nous rendre visite. Alors, quand l’une d’elles pointe le bout de son nez, les astrophotographes n’hésitent pas à capter la beauté de l’événement c&e...

  • Le paysage martien d’Elysium se dévoile lentement

    Une nouvelle image de la sonde Insight en montre un peu plus du paysage qui l’entoure. Elle révèle que l’engin s’est posé dans l’endroit idéal pour forer et installer son sismomètre.