Hayabusa 2 largue deux rovers sur l'astéroïde Ryugu

Deux images prises les 21 et 22 septembre 2018 par le Rover-1A de la sonde Hayabusa 2. Crédit : JAXA
Manœuvre réussie pour la sonde japonaise Hayabusa 2. Ce 21 septembre 2018, elle a largué le petit module Minerva-II1 et ses deux rovers à la surface de l'astéroïde Ryugu.

Les images sont floues, mais elles sont historiques. Ce 21 septembre, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée à 55 m de l'astéroïde Ryugu pour y déposer deux petits atterrisseurs d'à peine 18 cm de diamètre, 7 cm d'épaisseur et 1,1 kg.

La photo de gauche a été prise par l'un d'eux, seulement 2 minutes après la séparation. À cet instant, l'engin était encore en rotation, d'où le défaut de netteté. On reconnaît cependant parfaitement la surface de l'astéroïde, ainsi que la sonde Hayabusa 2 dans un ciel d'encre.

La photo de droite a été prise le lendemain par le même engin (Rover-1A), tandis qu'il effectuait un rebond sur le sol de Ryugu. La particularité des deux atterrisseurs – qui ne roulent pas ! – est de pouvoir faire des sauts d'une quinzaine de mètres de hauteur. Compte tenu de la très faible gravité de l'astéroïde, de seulement 900 m de diamètre, ces rebonds durent une quinzaine de minutes.

D'autres images sont attendues. Début octobre, l'atterrisseur franco-allemand Mascot (10 kg) sera à son tour largué par Hayabusa 2. Pour connaître les objectifs scientifiques de la mission, reportez-vous à cet article, publié dans le numéro de juillet/août 2018 de Ciel & Espace.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La comète NEOWISE dans le ciel de Paris

    La comète NEOWISE brille tant qu’elle est parfaitement visible en pleine ville. Le 7 juillet, David Bertho l’a photographiée avec la Tour Eiffel et d’étranges nuages situés à la frontière de l’espace : les noctiluques.

  • Théâtre d’ombres dans la nébuleuse du Serpent

    En un peu plus d’un an, l’aspect d’une nébuleuse observée dans la constellation du Serpent par le télescope spatial Hubble a changé. En cause : des ombres projetées par un disque de poussière, qui aurait évolué dans ce court laps de temps.

  • La Station spatiale passe devant le Soleil et réserve une belle surprise

    L’astronome amateur Thierry Legault a réussi l’exploit le 25 juin 2020 de photographier le bras robot de la Station spatiale internationale lors de son passage devant le Soleil.