Hayabusa 2, Osiris-Rex : Des poussières d’astéroïdes très attendues

Deux sondes arrivent cet été aux abords d’un astéroïde : Osiris-Rex (à gauche) et Hayabusa 2. © Nasa et Jaxa
Deux sondes arrivent cet été aux abords d’un astéroïde : la japonaise Hayabusa 2 et l’américaine Osiris-Rex. Objectif : frôler ces petits astres afin d’en prélever des échantillons à rapporter sur Terre. L’enjeu pour les scientifiques ? Mieux comprendre la formation du Système solaire, grâce à un matériau qui a peu évolué depuis cette époque lointaine, il y a plus de 4,5 milliards d’années.
À ce stade, rien n’est encore joué. Mais en coulisses, les chercheurs s’activent, impatients d’en savoir davantage sur les astéroïdes Ryugu et Bennu. Il y a quelques jours, en cette fin juillet, la mission japonaise Hayabusa 2 s’est approchée à moins de 6 km de Ryugu ; de même, l'américaine Osiris-Rex se satellisera autour de Bennu en août. Plus tard, si tout fonctionne bien, les deux sondes expédieront vers la Terre des échantillons prélevés à la surface des deux petits astres : d’infimes grains de matière, témoins d’une période charnière pour notre Système solaire. Car Ryugu comme Bennu sont des astéroïdes carbonés, autrement dit des corps primitifs qui ont peu évolué depuis la naissance du Soleil et de son cortège de planètes.

La Nasa et la
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Alexei Leonov, premier piéton de l’espace, est mort

    Le 18 mars 1965, vêtu de son scaphandre, il avait été le premier humain à sortir de son vaisseau spatial pour flotter librement dans l’espace. Le Russe Alexei Leonov, qui avait aussi participé à la mission Apollo-Soyouz en 1975, est mort à l’âge de 85 ans.

  • Matière noire : donnez votre corps à la science !

    Vous n’avez pas encore été transpercé par une particule de matière noire macroscopique ? Si elle existe, c’est donc qu’elle fait plus de 50 kg ! Tel est le résultat d’une étude très sérieuse qui considère le corps humain comme… un détecteur de matière noire.

  • La sonde Juno sauve sa mission grâce à une manœuvre inédite

    Pour éviter l’ombre de Jupiter, Juno a dû allumer ses moteurs pendant plus de 10 heures afin de changer de trajectoire. Une manœuvre risquée mais réussie qui prolonge la mission autour de la planète géante.