Fin de mission pour le rover Opportunity

Sans nouvelle de son rover martien depuis le 10 juin 2018, la Nasa vient d’annoncer officiellement la fin de la mission d’Opportunity. Il aura fonctionné près de quinze ans.

Ce 13 février 2019, la Nasa a annoncé qu’elle renonçait définitivement à contacter le robot Opportunity, dont elle reste sans nouvelles depuis le 10 juin 2018. Pris dans une vaste tempête de sable, qui a obscurci le ciel martien pendant des semaines, le rover de 174 kg a probablement été empêché de recharger ses batteries grâce à ses panneaux solaires. Le responsable de la mission John Callas, selon des propos rapportés par Emily Lakdawalla sur Twitter, estime qu’il est possible que la baisse d’énergie disponible ait perturbé l’horloge interne du rover. Du coup, Opportunity n’aurait pas pu plonger dans un sommeil programmé qui lui aurait fait économiser ses batteries. Celles-ci auront tout de même eu une longévité extraordinaire. Elles ont fonctionné sans problème depuis 2004, et elles étaient encore à 85 % de leur capacité en juin dernier.

Le site d’atterrissage d'Opportunity, un petit cratère sur Meridiani Planum. Crédit : Nasa

Pendant ses quinze années passées sur Mars, le rover déposé sur Meridiani Planum le 14 janvier 2004 aura réalisé 217 000 images, parcouru 45,16 km (plus qu’aucun autre engin sur une surface extraterrestre), et découvert avec son jumeau Spirit les traces fossiles de présence d’eau qu’il était venu chercher. Mise en évidence de roches sédimentaires, de « myrtilles » d’hématite, de veines de gypses ou d’étendues d’argiles : les preuves de présence d’eau à différentes époques de la vie de Mars sont désormais solides.

Le rover de la Nasa aura aussi découvert des météorites et connu quelques aventures. Sa mission aurait pu s’achever dès 2005, lorsqu’il s’est ensablé, ou en 2007 lorsqu’il a subi sa première tempête de sable. Celle de 2018, plus longue, lui aura été fatale.

Le parcours d'Opportunity sur la planète Mars. Crédit : Adapté de @jccwrt

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.