Dans plus d’un million d’années, une étoile va frôler le Système solaire

Crédit: Michael Osadciw/University of Rochester
D’après les données du satellite Gaia, la petite étoile rouge Gliese 710 passera à 77 jours-lumière du Soleil. L’événement aura lieu dans 1,35 millions d’années.

Les astronomes connaissent l’étoile Gliese 710 depuis longtemps. Située dans la constellation du Serpent, c’est une naine orange un peu moins chaude que le Soleil, qui se trouve actuellement à 63 années-lumière. Peu brillante (magnitude 9,6), elle n’est visible que dans un bon télescope d’amateur.

Mais les astronomes savent aussi depuis plusieurs années que, dans son mouvement à travers la Galaxie, elle se dirige vers le Système solaire. Les mesures astrométriques réalisées à l’aide du satellite européen Hipparcos, dans les années 1990, indiquaient que d’ici 1,3 million d’années, elle passerait à un peu plus d’une année-lumière du Soleil. Or, voilà que de nouvelles mesures, plus précises, faites avec le nouveau satellite européen Gaia, montrent qu’elle passera en réalité cinq fois plus près, à 0,2 années-lumière. Autrement dit, à 77 jours-lumière ! Cela peut sembler proche mais pour fixer les idées, l’engin spatial le plus lointain, Voyager 1, a été lancé en 1977 et ne se trouve même pas à 1 jour-lumière…

Une étoile de plus dans le ciel

Filip Berski et Piotr A. Dybczyński, les deux astronomes polonais qui ont abouti à cette conclusion, précisent que quand l’étoile sera au plus près, dans 1,35 million d’années, elle brillera dans le ciel d’une belle magnitude -2,7 — soit l’équivalent de l’éclat de Mars quand elle se trouve au plus près de la Terre, comme c’est le cas tous les deux ans. Autrement dit, ce sera un astre parmi les plus brillants de toute la sphère céleste.

Alors, son mouvement apparent parmi les autres étoiles sera d’un peu moins d’une minute d’arc par an. Cela correspond au diamètre apparent de Vénus, quand elle se trouve non loin de la Terre. À l’œil nu, cela équivaut à un point mais dans un petit télescope d’amateur, c’est un déplacement aisément mesurable en quelques mois par rapport aux étoiles du fond du ciel... Mais y aura-t-il quelqu'un sur Terre pour l'observer ?

Une pluie de comètes ?

Le passage d’une étoile aussi près du Système solaire ne provoquera aucune perturbation dans le mouvement des planètes. Toutefois, l’astre traversera une zone lointaine du Soleil appelée Nuage de Oort et dans laquelle se trouvent vraisemblablement des millions de comètes et de planétoïdes glacés. L’influence gravitationnelle de l’étoile pourrait déstabiliser l’orbite de plusieurs de ces corps et les expédier vers le Système solaire interne. Dans les siècles qui suivraient le passage de l’étoile, les planètes comme la Terre pourraient alors recevoir la visite de nombreuses comètes à longues périodes et, éventuellement, subir quelques collisions cosmiques.

Rencontres stellaires

Les rapprochements entre étoiles comme celui-ci sont fréquents dans la Galaxie. La dernière étoile à avoir approché le Système solaire est probablement WISE J072003.20-084651.2, une naine dont la masse ne dépasse pas 1/15 de celle du Soleil. Il y a 70000 ans, elle serait passée à 0,82 année-lumière, et du fait de sa faible masse, aurait peu perturbé le Nuage de Oort. Avant le passage de Gliese 710, Proxima du Centaure s’approchera du Soleil à un peu plus de 3 années-lumière, dans 20000 ans. Et peu après, dans 36000 ans, la naine rouge Ross 248 viendra à un peu mois de 3 années-lumière.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous