Une planète en formation autour d’AB Aurigae ?

Crédit : ESO/Boccaletti et al.
Une image prise par le VLT montre une structure qui pourrait être liée à une planète géante en train de se former autour de l’étoile AB Aurigae.

Au sein de ces spirales orange se cache probablement une planète en train de se former. La photo, obtenue grâce au puissant système d’imagerie SPHERE du Very Large Telescope (VLT, ou Très Grand Télescope en français) de l’Observatoire Européen Austral au Chili, est une performance. Elle permet de visualiser, avec un luxe de détails jamais atteint, l'environnement proche de l’étoile AB Aurigae, distante de 520 années-lumière, dans la constellation du Cocher. Et dans ces spirales constituées par du gaz et de la poussière en rotation autour de l’astre, une condensation particulière a retenu l’attention des astronomes à une distance de l’étoile équivalente à celle qui sépare Neptune du Soleil (soit environ 4,5 milliards de km). « Cette torsion est prédite selon certains modèles théoriques de formation planétaire, déclare Anne Dutrey, astronome au Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux, co-auteur de l’étude d’Astronomy & Astrophysics dans laquelle l’image a été révélée. Elle correspond à la connexion de deux spirales - l'une s'enroulant vers l'intérieur de l'orbite de la planète, l'autre s'étendant vers l'extérieur - qui se rejoignent à l'emplacement de la planète. Elles permettent au gaz et à la poussière du disque de s'accréter sur la planète en formation et de la faire croître ».

La torsion où les astronomes suspectent la présence d'une planète en formation se trouve
dans la partie la plus centrale du vaste disque de poussière qui entoure AB Aurigae
(au centre mais artificiellement éclipsée). Elle est malgré tout assez loin de son étoile (le cercle bleu
figure l'orbite de Neptune en guise d'échelle). Crédit : ESO/Boccaletti et al.

AB Aurigae, jeune étoile sous surveillance

L’existence d’une planète naissante à cet endroit est considérée comme probable parce qu’AB Aurigae, 2,4 fois plus massive que le Soleil, est une étoile jeune et que les astronomes savent depuis une vingtaine d’années qu’elle est entourée par un disque de gaz et de poussières d’environ 200 milliards de km de rayon. Des indices antérieurs, comme une zone appauvrie en poussière identifiée en 2008, laissaient déjà supposer la présence de corps de masses planétaires à proximité de cette étoile. La présence d’une planète géante (comme Jupiter) dans la torsion des spirales doit encore être confirmée, notamment par la mesure d’un déplacement de la structure qui suivrait une orbite.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La comète NEOWISE dans le ciel de Paris

    La comète NEOWISE brille tant qu’elle est parfaitement visible en pleine ville. Le 7 juillet, David Bertho l’a photographiée avec la Tour Eiffel et d’étranges nuages situés à la frontière de l’espace : les noctiluques.

  • Théâtre d’ombres dans la nébuleuse du Serpent

    En un peu plus d’un an, l’aspect d’une nébuleuse observée dans la constellation du Serpent par le télescope spatial Hubble a changé. En cause : des ombres projetées par un disque de poussière, qui aurait évolué dans ce court laps de temps.

  • La Station spatiale passe devant le Soleil et réserve une belle surprise

    L’astronome amateur Thierry Legault a réussi l’exploit le 25 juin 2020 de photographier le bras robot de la Station spatiale internationale lors de son passage devant le Soleil.