Une éclipse partielle sur Mars

Sur cette photo de Phobos prise par Mars Express le 7 mars 2010, les sites d'atterrissage pressentis pour Phobos-Grunt sont sur la droite, à gauche du gros cratère sombre. Crédit : ESA/DLR/FU Berlin

Le rover Curiosity a saisi le satellite martien Phobos lors de son transit devant le Soleil. Il s'agit de la plus grande éclipse qu'il soit possible d'observer depuis la planète Mars.

Le 17 août 2013, Curiosity a délaissé l'étude du sol martien pour pointer ses caméras vers le ciel. Le robot de la Nasa a pu assister alors au passage du satellite Phobos devant le Soleil.

Avec une taille de 27 km, Phobos est la plus grande des deux lunes de la planète rouge. Bien qu'elle n'orbite qu'à 9000 km d'altitude, elle est trop petite pour masquer entièrement le Soleil. Son diamètre apparent vu de Mars n'atteint au mieux que la moitié de celui de notre étoile, qui est de 0,35°.

Cette éclipse, qui a eu lieu près de midi à la position de Curiosity, est la plus importante qu'il soit possible de voir sur Mars. Phobos est presque parfaitement centré sur le Soleil, deux ou trois kilomètres plus près que la prédiction des scientifiques. Ce phénomène de transit permet de mieux connaître l'orbite du satellite.

Transit de Phobos devant le Soleil par Curiosity

Curiosity a capturé le transit de Phobos le 17 août 2013

C'est l'image la plus détaillée d'un transit lunaire martien. Curiosity en avait observé un en septembre 2012. De même que son prédécesseur Opportunity, en 2004.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte : Deux cataclysmes stellaires ont ensemencé le futur Soleil et ses planètes

    Comment sont apparus l’or, le platine, l’uranium et autres éléments chimiques si précieux sur notre planète ? Deux études récentes précisent leur origine. Deux types d’épisodes violents survenant en fin de vie des étoiles sont notamment le creuset de ces éléments lourds : les novae et la fusion d’étoiles à neutrons.

  • C’est la saison des nuages étranges !

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer.

  • Enquête : Investir dans la météorite est-il un bon filon ?

    Encore récent, le marché de la météorite se développe rapidement. Acheter un caillou venu de l’espace peut être financièrement intéressant à condition de savoir bien le choisir, d’y mettre les moyens, d’être patient. Et de pousser la porte d’un tout petit monde aux règles bien établies.