Une alerte incendie dans la Station spatiale internationale

Le module Zvezda (droite) photographié en 2011, auquel sont amarrées deux capsules Soyouz. Crédit : Nasa Johnson
Fumée, odeur de brûlé et substances toxiques en provenance du module Zvezda ont été détectées à bord de la Station spatiale internationale. Après purification de l’air, la situation est sous contrôle.

Pendant la recharge automatique de batteries dans la nuit du 8 au 9 septembre 2021, l’équipage de la Station spatiale internationale (ISS) a été réveillé par une alarme retentissant dans le module Zvezda, amarré depuis 2000 au complexe orbital. L’agence de presse russe RIA rapporte qu’à 4 h du matin (heure de Paris), Oleg Novitski a indiqué au centre de contrôle à Moscou la présence de fumée, ainsi qu’une odeur inhabituelle. Celle de plastique ou de pièces électroniques brûlés, sentie jusque dans le segment américain de la station par Thomas Pesquet, futur commandant de bord du vaisseau.

Retour à la normale

Plus tard, les équipements de l’ISS ont mesuré la présence de substances toxiques dans l’air de la station, impliquant l’activation d’un système de purification de l’air. Une manœuvre suffisante pour revenir à la normale quelques instants plus tard, permettant aux astronautes de terminer leur nuit de repos, d’après l’agence spatiale russe Roscosmos. Cette dernière a indiqué maintenir le programme du jour à bord de l’ISS : rien de moins qu’une sortie extravéhiculaire de 5h. Les cosmonautes Oleg Novitski et Piotr Doubrov doivent gagner l’extérieur de l’ISS pour connecter des câbles transmettant électricité et données entre le module Zvezda et le nouveau module Nauka, amarré non sans mal à l’ISS le 29 juillet 2021.

 

Disponible actuellement en kiosque ou sur notre boutique web

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La science ukrainienne entre en résistance

    Avant le début de la guerre, l’Ukraine comptait 80 000 scientifiques, dont des centaines d’astronomes. Certains sont contraints à l’exil, d’autres condamnés à rester sur place. Mais pour tous, le maître-mot est « résister ». Et pour ça, ils peuvent compter sur l’aide de collègues étrangers.

  • Découverte : on a retrouvé le cratère d’origine de la plus ancienne météorite martienne !

    Un fabuleux travail d'enquête a permis de retrouver l'origine sur Mars de la météorite Black Beauty, parmi les 94 millions de cratères que comptent la surface de la planète rouge.

  • La Corée du Sud vise la Lune

    Où se situe l’eau sur la Lune ? Quel est le terrain le plus propice pour atterrir ? La nouvelle mission lunaire qui doit être lancée jeudi 4 août par la Corée du Sud tâchera de répondre à ces questions, et à bien d’autres encore, en prévision de futures missions d'exploration.