Un transit de Mercure entre les nuages

Mercure passe devant le Soleil, le 11 novembre 2019. © JL Dauvergne
Le 11 novembre 2019, Mercure avait rendez-vous avec le Soleil. Ces passages de la première planète du Système solaire devant notre étoile sont rares, ils surviennent en moyenne 13 fois par siècle.

Depuis la France, ce 11 novembre, seule la première partie du passage de Mercure était visible. Il fallait se trouver outre-Atlantique pour l’observer sur toute sa durée. Difficulté supplémentaire : la météo. Cette photo, par exemple, a été prise depuis Paris, après une première moitié de journée très grise et pluvieuse. Les nuages se sont finalement ouverts 1 h 30 min après le début du phénomène. Le Soleil était déjà en train de décliner et ça laissait très peu de temps pour profiter du spectacle.

Cette vue a été obtenue avec une lunette ne laissant passer que la lumière émise par l’hydrogène. On voit ainsi de nombreux détails à la surface de notre étoile. On note néanmoins un aspect de minimum solaire : sa surface était dénuée de taches sombres, et les protubérances étaient rares et discrètes.

Pour la prochaine rencontre entre Mercure et le Soleil, il va falloir nous armer de patience car elle a lieu en 2032.

 

Disponible sur notre boutique web ou en kiosque à partir du 15 novembre

le magazine Ciel & espace n°568, de décembre 2019-janvier 2020

Avec son Calendrier astro 2020

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La comète NEOWISE dans le ciel de Paris

    La comète NEOWISE brille tant qu’elle est parfaitement visible en pleine ville. Le 7 juillet, David Bertho l’a photographiée avec la Tour Eiffel et d’étranges nuages situés à la frontière de l’espace : les noctiluques.

  • Théâtre d’ombres dans la nébuleuse du Serpent

    En un peu plus d’un an, l’aspect d’une nébuleuse observée dans la constellation du Serpent par le télescope spatial Hubble a changé. En cause : des ombres projetées par un disque de poussière, qui aurait évolué dans ce court laps de temps.

  • La Station spatiale passe devant le Soleil et réserve une belle surprise

    L’astronome amateur Thierry Legault a réussi l’exploit le 25 juin 2020 de photographier le bras robot de la Station spatiale internationale lors de son passage devant le Soleil.