Thirty Meter Telescope : l’astronome Julien Lozi réagit, pour la réconciliation, mais pour une construction à Hawaï

Alors que le blocage sur le chantier du télescope de 30 m américain à Hawaï persiste, un astronome français qui travaille à l’observatoire japonais Subaru, au sommet du Mauna Kea, apporte son éclairage et son avis sur la situation.

La prise de position de l’astronome Frank Marchis, sur le site de Ciel & Espace, à propos des événements qui entravent la construction du TMT à Hawaï, a suscité celle d’un autre astronome, Julien Lozi, familier de l’île du Pacifique. C’est en effet là qu’il travaille, au télescope de 8 m japonais Subaru, implanté au sommet du Mauna Kea, la montagne sur laquelle le Thirty Meter Telescope doit être construit. Ses arguments et les informations qu’il apporte méritaient également d’être publiés, afin que chacun puisse alimenter sa réflexion sur le sujet.

 

En tant qu’astronome et éducateur vivant à Hawaï et travaillant au télescope Subaru, je me dois de répondre à l’article de Franck Marchis sur le TMT. La description de Franck ne donne qu'une vision partielle des faits qui circule beaucoup dans les médias. Mais certains détails sont importants à noter. En premier, il fait bien la distinction entre ce conflit et d'autres qui semblent similaires sur le continent américain. À Hawaï, les forces de police présentes sont issues des mêmes communautés que les protestataires. Ils sont voisins, amis ou même de la même famille. Elles ne sont pas surarmées avec fusils d'assaut, casques et tanks comme sur le continent. Les arrestations qui ont eu lieu ont été faites dans le plus grand respect possible. Les personnes arrêtées n'ont pas été menottées, elles ont été prévenues à l'avance pour pouvoir utiliser les toilettes avant de monter dans les fourgonnettes, et les policiers leur ont offert de n'avoir qu'une amende au lieu d'une arrestation. Vous pouvez voir l'émotion des forces de l'ordre dans cette vidéo:

https://youtu.be/53UZZMT1xJk

Ces personnes qui bloquent l'accès à la montagne voulaient se faire arrêter pour l'impact émotionnel sur la communauté mondiale, et ça a marché.

Ensuite, il faut préciser que ce n'est qu'un petit groupe de natifs hawaïens qui s’opposent à la construction du télescope. Des sondages effectués par le passé montrent un support de la population globale (~75%), et surtout des natifs hawaïens (~50 à 70%). Faut-il les oublier parce qu'ils ont peur de s'exprimer ?

Comme Franck l'a écrit dans son blog, le TMT a passé plus de 10 ans à préparer les étapes nécessaires au niveau légal, mais aussi à engager des discussions dans la population. Et à interagir dans la communauté à travers de nombreux programmes mis en place par la communauté astronomique et scientifique d'Hawaï. Ils ont déjà offert plus de 5 millions de dollars pour des programmes éducatifs permettant aux hawaïens de poursuivre des carrières scientifiques, pour trouver du travail ailleurs que dans le tourisme ou l'armée. Et ces donations vont augmenter jusqu'à 1 million de dollars par an une fois que la construction est achevée. Un million supplémentaire par an sera payé sous forme de loyer, 80 % pour le maintien de la montagne, et les 20% restant pour l’Office of Hawaiian Affairs. La construction emploiera en grande partie une main d'œuvre locale et 140 personnes une fois la construction terminée. Une partie de ces personnes seront issue des programmes d'éducation mis en place par le TMT. Depuis 5 ans que je suis ici, j'ai vu beaucoup de scientifiques travailler aux télescopes pour 3 à 4 ans avant de partir pour d'autres opportunités ou parce qu'ils ne supportent pas la vie isolée d'Hawaï. Une main d'œuvre issue d'Hawaï permet d'assurer du travail stable à plus long terme. Le TMT a tout fait pour ne pas reproduire les erreurs du passé, et pour donner le plus d’opportunités possibles à la communauté locale.

Enfin il faut penser à l'avenir. Si ce petit groupe de protestataires arrive à ses fins et bloque définitivement la construction du TMT, rien de dit que le projet se fera aux Canaries. Mais aussi ce sera une perte énorme pour l'astronomie à Hawaï et dans le monde en général. Les télescopes de Mauna Kea perdront leurs financements peu à peu, les instruments ne seront pas modernisés et disparaîtront.

Franck vote pour la réconciliation, je fais de même. Mais ça ne passe pas par déplacer le TMT en dehors d'Hawaï. Cela passe par admettre les erreurs du passé et se tourner vers l'avenir où science et culture hawaïenne se rejoignent au travers de programmes d'éducations (https://www.hawaiicommunityfoundation.org/THINKFund, http://www.gemini.edu/node/11817), de nouvelles opportunités de travail pour les Hawaïens (https://akamaihawaii.org/internships/, https://maunakeascholars.com/), de programmes de protection et réparation de l'environnement (https://dlnr.hawaii.gov/restoremaunakea/, https://www.nps.gov/havo/getinvolved/volunteer.htm, https://808cleanups.org/), de revitalisation de la langue hawaïenne au travers de l'astronomie (https://imiloahawaii.org/news/a-hua-he-inoa-8e3ax, https://imiloahawaii.org/news/powehi) et bien d'autres.  Pour plus d’informations sur l’impact du TMT sur la communauté, voir :  http://www.maunakeaandtmt.org.

Julien Lozi, Astronome au télescope Subaru (Hawaï)

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.