Soyouz MS-11 réussit à envoyer trois astronautes vers l’ISS

Le décollage du Soyouz MS-11 photographié par A. Gerst depuis la station internationale. © Nasa/ESA
Les vols réguliers ont repris entre la Terre et la station spatiale internationale. Un nouvel équipage, qui forme l’Expédition 57, est satellisé et fait route vers le complexe orbital.

Enfin, la relève arrive ! Pour les trois astronautes qui séjournent à bord de la station spatiale internationale (ISS), le retour sur Terre se profile. Ce 3 décembre 2018, l’équipage qui doit les remplacer a pris le chemin de l’espace sans encombre. La fusée chargée de propulser leur vaisseau Soyouz MS-11 a décollé à l’instant prévu, à 12 h 31, heure légale française, et a gagné l’orbite sans le moindre incident. Après l’échec de la satellisation de Soyouz MS-10 le 12 octobre 2018, ce lancement initialement programmé le 20 décembre a été avancé, ce qui permet aux rotations d’équipages de reprendre.

Le vaisseau russe, qui emporte le Canadien David Saint-Jacques, l’Américaine Anne McLain et le Russe Oleg Kononenko, s’est mis automatiquement sur une trajectoire lui permettant de rejoindre l’ISS en seulement six heures. L’amarrage a eu lieu peu avant 19 h, ce même 3 décembre.

Dès le 11 décembre 2018, Kononenko et Sergueï Prokopyev effectueront une sortie dans l’espace en scaphandre afin d’examiner de l’extérieur le Soyouz MS-09 qui est amarré depuis plus de six mois à l’ISS. En effet, c’est avec ce vaisseau que Prokopyev, Alexander Gerst (astronaute de l’ESA) et Serena Auñon-Chancellor (Nasa) doivent revenir sur Terre après leur séjour prolongé. Or, le compartiment orbital de leur Soyouz souffre d’une fuite d’air — colmatée depuis — à la suite soit d’un impact de micrométéorite, soit d’un dommage causé avant son lancement.

Les deux cosmonautes vont donc sortir dans l’espace pour inspecter l’endroit où a été percé le petit trou et, le cas échéant, récupérer des échantillons du bolide impacteur. Ils verront aussi l’état général du vaisseau qui serait arrivé à expiration de sa durée de vie dans l’espace en janvier 2019.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Matériel d'observation : l'indispensable guide d'achat

    Nous venons de publier une nouvelle édition numérique du numéro spécial matériel #2 regroupant nos tests de lunettes, de montures, d’oculaires et de jumelles. En tout, vous retrouverez 90 tests de matériel à travers les deux numéro spéciaux, le 1er est consacré aux télescopes. Ils sont accessibles sur notre site web ou dans notre application « Ciel et Espace, Le + »

  • Un nouveau scénario pour l’origine des anneaux de Saturne

    Depuis que la composition et la masse des anneaux de Saturne sont mieux connues, grâce notamment à la sonde Cassini, les astronomes multiplient les modèles pour décrire leur formation. Mais aussi leur âge. Un chercheur de l’université de Toronto s’y colle cette fois avec, au départ de tout, une collision entre un satellite de Saturne et une comète.

  • L’insoutenable gravité de l’Univers, expliquée par Gabriel Chardin

    La gravitation reste une énigme. Elle résiste toujours à la physique quantique, qui décrit l’infiniment petit… Et si l’antimatière était la clé du mystère, comme le propose le théoricien Gabriel Chardin ?