Que va faire la sonde InSight sur Mars ? Philippe Lognonné nous l’explique

Philippe Lognonné, chercheur à l’Institut de physique du globe. © Ciel & Espace
Ce 26 novembre 2018, la sonde Insight se pose sur Mars. Son objectif : écouter les vibrations de la planète rouge, comme le géophysicien Philippe Lognonné nous l’a fait découvrir lors des Rencontres du ciel et de l’espace, début novembre 2018, à Paris.

Le 26 novembre, un peu avant 9 h (heure de Paris), la sonde InSight se pose sur Mars dans les plaines d’Elysium. Dès 20 h, suivez son atterissage sur Nasa Live. Le géophysicien français Philippe Lognonné est l’un des artisans de cette mission de la Nasa, fruit d'une collaboration internationale. Il nous en explique l’enjeu : écouter les vibrations de la planète pour en découvrir la structure profonde, et sonder ainsi le cœur de cette petite sœur de la Terre. Avec en ligne de mire, mieux comprendre la formation et l’évolution des planètes telluriques.

Découvrez nos autres conférences :

De quoi le temps est-il le nom ? par ​ Marc Lachièze-Rey

Trous noirs et gravitation quantique, par Aurélien Barrau

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.