Programme Artemis : le lanceur SLS franchit une nouvelle étape vers la Lune

Crédit : Nasa
Une répétition générale de compte à rebours en conditions réelles a enfin pu avoir lieu au centre spatial Kennedy. Si l’essai est jugé satisfaisant par la Nasa, il n’est pas allé au bout de tous ses objectifs mais la route de la Lune se dégage. Le lancement de la mission Artemis 1 est attendu à la fin de l’été.

« C’est un grand jour pour notre équipe. » Charlie Blackwell-Thompson, la directrice de lancement d’Artemis, n’a pas caché sa satisfaction ce 20 juin 2022, après la fin de la répétition générale des opérations de lancement du premier exemplaire du SLS (Space Launch System) au centre spatial Kennedy, en Floride. L’opération, qui a duré deux jours, visait à effectuer sur l’aire de lancement 39B, d’où doit décoller Artemis 1, toutes les phases précédant la mise à feu des moteurs. Par trois fois, au mois d’avril, ce test en grandeur nature avait été interrompu par des problèmes techniques, notamment des fuites d’hydrogène liquide au niveau des ombilics de la tour de lancement. Au point que, dans l’incapacité de les réparer sur place, la Nasa avait décidé de rentrer la fusée lunaire dans son hall d’assemblage, le Vehicle Assembly Building (VAB), à 5 km de là.

Quelques nouvelles fuites sans grande conséquence

Les réparations effectuées ont visiblement été assez efficaces puisque cette fois, l’essai sur l’aire de lancement a pu se dérouler presque jusqu’à son terme. La réserve d’eau (1,9 million de litres) destinée à arroser la base de la fusée lors du décollage afin d’étouffer les vibrations acoustiques a été remplie. Les réservoirs d’hydrogène et d’oxygène du SLS (respectivement 2 et 0,7 millions de litres), ont été entièrement remplis. Les autre moteurs RS-25 ont effectué leurs mouvements d’orientation et la plupart des autres phases se sont bien déroulées. Toutefois, un nouveau problème de fuite de carburant est apparu. Mais s’il a retardé les opérations, il ne les a pas stoppées. Les techniciens ont en effet décidé de masquer les alertes sur ces fuites au système informatique afin de poursuivre leurs essais aussi longtemps que possible. Le décompte devait en théorie se poursuivre jusqu’à T-10 s et il est arrivé jusqu’à T-29 s.

 

Disponible sur notre boutique web et en kiosque (où nous trouver ?)

Dans ce numéro, notre reportage au centre spatial Kennedy

Ciel & espace n°583, juin-juillet 2022. Dossier : Les nouveaux trous noirs révélés par les ondes gravitationnelles. © C&E

Pas de lancement avant la fin de l’été

La Nasa doit maintenant étudier les données recueillies pour décider s’il faut encore refaire un test ou si la fusée peut être rentrée au VAB en vue de sa préparation finale avant son lancement. Celui-ci pourrait intervenir au plus tôt le 23 août 2022. Mais la fenêtre de tir s’ouvrant le 20 septembre et courant jusqu’au 4 octobre semble plus probable. La Nasa indiquera la date visée une fois que tous les résultats des tests seront analysés.

MISE A JOUR DU 23/06/2022

La Nasa a annoncé par la voix de sa porte-parole Kathryn Hambleton que la répétition générale était considérée comme achevée. Des tests résiduels sont effectués sur l'aire de lancement avant que la fusée SLS soit ramenée au VAB. Elle sera ensuite préparée pour son premier lancement, dont la date reste "au plus tôt fin août".

Au sujet de la mission Artemis 1, lire notre reportage sur la première sortie du SLS jusqu’à son aire de lancement.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La science ukrainienne entre en résistance

    Avant le début de la guerre, l’Ukraine comptait 80 000 scientifiques, dont des centaines d’astronomes. Certains sont contraints à l’exil, d’autres condamnés à rester sur place. Mais pour tous, le maître-mot est « résister ». Et pour ça, ils peuvent compter sur l’aide de collègues étrangers.

  • Découverte : on a retrouvé le cratère d’origine de la plus ancienne météorite martienne !

    Un fabuleux travail d'enquête a permis de retrouver l'origine sur Mars de la météorite Black Beauty, parmi les 94 millions de cratères que comptent la surface de la planète rouge.

  • La Corée du Sud vise la Lune

    Où se situe l’eau sur la Lune ? Quel est le terrain le plus propice pour atterrir ? La nouvelle mission lunaire qui doit être lancée jeudi 4 août par la Corée du Sud tâchera de répondre à ces questions, et à bien d’autres encore, en prévision de futures missions d'exploration.