Premières explorations pour le rover Yutu

Le rover chinois Yutu, photographié le 22 décembre 2013 par la sonde Chang'e 3. Crédit : CNSA/CCTV

Le robot chinois arrivé sur la Lune le 14 décembre 2013 a entamé son périple dans la partie nord de la mer des Pluies. Quelques jours après ses premiers tours de roue sur le basalte lunaire, l'engin a effectué des manœuvres, contourné la sonde Chang'e 3 qui l'a véhiculé, et mis le cap en direction du sud. Une vidéo de ses mouvements a été réalisée par la bloggeuse américain Emily Lakdawalla à partir d'images fixes.

Des instruments opérationnels

Selon Wu Weiren, le concepteur en chef du programme lunaire automatique chinois : « Le robot s'est déplacé en décrivant un demi-cercle autour de l'atterrisseur. Après cela, ils [ndlr : les deux engins] vont commencer des explorations scientifiques de la géographie et de la géomorphologie du site d'atterrissage et des zones environnantes, ainsi que des matériaux tels que les minéraux et les éléments qui s'y trouvent. Nous allons aussi étudier des zones à 30 m et à 100 m sous le sol lunaire. L'exploration durera plus longtemps que prévu parce que tous les instruments et équipements fonctionnent très bien. »

En particulier, le bras mécanique du rover a pu être déployé sans la moindre difficulté. Toutes les vérifications sur la bonne marche du rover et de ses instruments étant réalisées, les expériences scientifiques doivent commencer le 26 décembre 2013.

Un parcours et de nouvelles photos

Le trajet suivi par le rover Yutu ( Lapin de Jade) entre le 14 et le 22 décembre 2013 a été reconstitué par Phil Stooke, grand spécialiste de l'exploration planétaire (auteur de l'International Atlas of Lunar Exploration).

Trajet de Yutu. Crédit : CNSA / NASA / GSFC / ASU / Phil Stooke

Trajet suivi par Yutu entre le 14 et le 22 décembre 2013. © CNSA / NASA / GSFC / ASU / Phil Stooke

Une fois le module Chang'e 3 contourné, le rover Yutu l'a photographié, révélant sur son flanc exposé au sud un beau drapeau chinois.

Module Chang'e 3. Crédit : CNSA

Le module Chang'e 3 sur la Lune, le 22 décembre 2013. © CNSA

Depuis le module Chang'e 3, plusieurs images vidéo assemblées ont été prises. Une fois assemblées, elles ont donné ce premier panorama autour de la sonde, avec Yutu en train d'en faire le tour.

Premier panorama lunaire de Chang'e 3. Crédit : CNSA/CCTV/screenshot mosaics and processing by Marco Di Lorenzo/Ken Kremer  Read more: http://www.universetoday.com/107436/yutu-moon-rover-sets-sail-for-breathtaking-new-adventures/#ixzz2oO6pBGmN

Premier panorama lunaire de Chang'e 3, réalisé à partir d'images prises le 15 décembre 2013. 
© CNSA/CCTV/screenshot mosaics and processing by Marco Di Lorenzo/Ken Kremer.

Destination inconnue

Les responsables de la sonde chinoise n'ont pas révélé quels étaient les objectifs à atteindre pour Yutu, qui se trouve à 108 km au nord du cratère Le Verrier (19 km de diamètre), à 115 km au sud des Monts Droits et à 400 km au nord-est du rover russe Kunokhod 1. Son site d'atterrissage se trouve sur la partie droite de cette image.

Si l'engin poursuit sa route vers le sud, il évoluera sur une plaine assez plate, sans gros cratère d'impact. En revanche, en mettant le cap à l'ouest, il pourrait rencontrer un groupe de petits cratères intéressants. Toutefois, ceux-ci sont à 5 km, au-delà de ses 3 km de rayon d'action prévus. Mais les rovers couvrent parfois bien plus que la distance pour laquelle ils sont conçus... À suivre.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Matériel d'observation : l'indispensable guide d'achat

    Nous venons de publier une nouvelle édition numérique du numéro spécial matériel #2 regroupant nos tests de lunettes, de montures, d’oculaires et de jumelles. En tout, vous retrouverez 90 tests de matériel à travers les deux numéro spéciaux, le 1er est consacré aux télescopes. Ils sont accessibles sur notre site web ou dans notre application « Ciel et Espace, Le + »

  • Un nouveau scénario pour l’origine des anneaux de Saturne

    Depuis que la composition et la masse des anneaux de Saturne sont mieux connues, grâce notamment à la sonde Cassini, les astronomes multiplient les modèles pour décrire leur formation. Mais aussi leur âge. Un chercheur de l’université de Toronto s’y colle cette fois avec, au départ de tout, une collision entre un satellite de Saturne et une comète.

  • L’insoutenable gravité de l’Univers, expliquée par Gabriel Chardin

    La gravitation reste une énigme. Elle résiste toujours à la physique quantique, qui décrit l’infiniment petit… Et si l’antimatière était la clé du mystère, comme le propose le théoricien Gabriel Chardin ?