Photographes et astronomes, l’AFA vous invite à observer la disparition d’une étoile

Vue d'artiste d'une occultation par l'astéroïde Erigone. © ESO/NASA/Bob King
Le 23 octobre 2022, l’astéroïde Eurybate éclipsera une étoile en lui passant devant. L’Association française d’astronomie convie le plus grand nombre d’amateurs d’astronomie et de photographes à observer le phénomène. Inscrivez-vous dès maintenant !

Vous disposez d’une lunette, d’un télescope ou d’un appareil photo numérique ? Cette petite expérience scientifique est faite pour vous. L’Association française d’astronomie (AFA) invite le plus grand nombre de personnes à observer la disparition d’une étoile le dimanche 23 octobre 2022, à 4h07 du matin. Situé dans la constellation des Gémeaux, l’astre immatriculé HD 51593 va être caché pendant quelques secondes par le passage de l’astéroïde Eurybate dans le ciel. Un phénomène appelé occultation qui, s’il est chronométré par des centaines d’observateurs dispersés sur le territoire, permet de reconstruire la forme de l’astéroïde !

Champ rapproché de l’étoile qui va disparaître. © Stellarium/AFA

De Lille à La Rochelle, et ailleurs

« Si vous observez le ciel entre Lille et La Rochelle, vous êtes idéalement situé », écrit l’AFA sur son site où l’expérience est détaillée et où il est possible de s’inscrire. « Vue depuis le centre de la bande d’occultation, l’étoile va disparaître pendant près de 10 secondes. » Une durée relativement longue pour une occultation d’astéroïde qui offre de constater le phénomène à l’oculaire d’une lunette ou d’un télescope. De magnitude 8,75, l’étoile HD 51593 n’est pas visible à l’œil nu. « En s’éloignant du cœur de la bande, la durée de l’occultation diminue, puis devient très brève à ses bords », poursuit l’AFA. Aux abords de la zone, comme en Ile-de-France, constater ou non l’occultation est très intéressant car cela permet de dessiner les contours d’Eurybate.

Bande d'occultation d'Eurybate le 23 octobre 2022. Cliquer sur la carte pour zoomer.

Ailleurs sur le territoire, l’observation n’est pas vaine car Eurybate possède un petit astéroïde satellite ! Sans qu’on ne sache où, ce petit corps baptisé Queta pourrait aussi occulter l’étoile quelques instants avant ou après Eurybate, cette fois-ci pendant une fraction de seconde. Tout le reste du territoire peut donc participer, à condition d’avoir une caméra rapide ou un œil vif. « La valeur scientifique de la détection du satellite est énorme ! », juge l’association.

5 catégories de participants

Pour cette expérience, l’AFA a dressé 5 catégories de participants en fonction du matériel de chacun. D’un simple télescope à une panoplie complète d’astronome, il est possible de participer. Les photographes possédant un appareil numérique sur trépied sont également conviés.

Premier rendez-vous de cette aventure participative : un webinaire destiné aux personnes inscrites sera donné le 27 juin à 19 h par Josselin Desmars, enseignant-chercheur à l’observatoire de Paris, et Franck Marchis, astrophysicien à l’institut SETI. Les deux scientifiques traiteront de la science des astéroïdes et de la sonde spatiale Lucy. Lancée dans l’espace en octobre 2021, cette mission de la Nasa est en route vers… Eurybate. Elle survolera et photographiera de près cet astéroïde troyen de Jupiter en 2027. C’est notamment pour mieux anticiper la taille, la forme et la masse des objets visés par Lucy que des campagnes d’occultation régulières se tiennent sur Terre. Celle du 23 octobre 2022 compte parmi les plus faciles à observer. Une occasion à ne pas rater pour participer à la recherche scientifique !

Contour de l'astéroïde Metis reconstruit après une occultation survenue le 7 mars 2014.
Chaque corde a été tracée grâce aux données d'un observateur.
© Euraster/Frappa

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous