Une nouvelle famille de trous noirs mise au jour grâce aux ondes gravitationnelles

Une visualisation de la fusion de deux trous noirs et de l'émission du signal GW190521. Crédit : N. Fischer, H. Pfeiffer, A. Buonanno (Max Planck Institute for Gravitational Physics),SXS Collaboration
Les observatoires d'ondes gravitationnelles Ligo et Virgo ont observé la fusion de deux trous noirs donnant naissance à un spécimen de 142 masses solaires. C'est la première preuve directe de l'existence de trous noirs dits "de masse intermédiaire".

Les astrophysiciens soupçonnaient fortement leur existence, ils en ont désormais une preuve irréfutable : les trous noirs intermédiaires, plus gros que ceux que laissent les étoiles après leur explosion, mais bien plus petits que ceux qui trônent aux centres des galaxies, existent bel et bien !

Le 21 mai 2019, les instruments Ligo et Virgo aux États-Unis et en Italie ont détecté un frisson de l'espace-temps provoqué par la fusion de deux trous noirs de 65 et 85 fois la masse du Soleil, à 7 milliards d'années-lumière. L’astre résultant, de 142 masses solaires, est le plus massif jamais détecté via les ondes gravitationnelles. À ceux qui doutaient de leur existence, malgré de forts indices, il confirme surtout que les trous noirs intérmédiaires, de 100 à 100 000 masses solaires, ne sont pas une vue de l'esprit.

La réalité des trous noirs intermédiaires donne de l'eau au moulin aux chercheurs qui pensent que les trous noirs supermassifs, d'un million de masses solaires et plus, au centre des galaxies, sont le fruit d'accrétions successives de trous noirs plus petits.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Que signifie vraiment E=mc2 ?

    Trois lettres, un chiffre, un seul symbole mathématique : E=mc2 frappe par sa simplicité, mais sa signification est bien plus profonde qu’il n’y paraît. Comment l’équation découverte par Albert Einstein en 1905 a-t-elle transformé notre compréhension du monde ? Réponse en compagnie d'Alain Riazuelo, auteur de "Pourquoi E=mc2".

  • Starliner s'est amarré à l'ISS

    Le véhicule spatial habitable de Boeing, lancé ce 20 mai depuis Cap Canaveral (Floride), s’est correctement amarré à l’ISS à 2h28 (heure française) cette nuit. Une étape décisive dans sa qualification pour le vol habité.

  • Podcast : Dans le ciel du mois de mai 2022

    Un superbe rapprochement entre Vénus et Jupiter, des étoiles filantes, une éclipse de Lune, et bien d'autres jolis spectacles sont au programme du mois de mai 2022. Découvrez-les dans notre podcast !