New Horizons envoie de nouvelles images de Pluton

Pluton, vue le 14 juillet 2015 par la sonde New Horizons. (©NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute)

La sonde américaine qui a survolé Pluton le 14 juillet 2015 avait conservé à bord ses photos à haute résolution de la lointaine planète naine. Elle en a transmis quelques-unes ce 10 septembre 2015.

Téléchargement lointain

Les premières photos de Pluton et de son satellite Charon, pour surprenantes qu'elles soient, manquaient de définition. Et pour cause : la petite sonde New Horizons ne les avait envoyées que dans un format compressé. La raison ? L'engin, qui filait à plus de 50000 km/h, était très occupé à réaliser un maximum de mesures scientifiques (images, spectres, relevés de température, etc...). Si bien que 95% de ses données sont encore à bord.

Depuis le 4 septembre 2015, New Horizons a cessé ses observations pour se consacrer entièrement à l'envoi des données stockées dans sa mémoire. Ce téléchargement le plus lointain de l'histoire doit durer plus d'un an !

Les quelques vues reçues le 10 septembre par les antennes du Deep Space Network confirment les impressions données par les premières images : Pluton est un monde à part entière, d'une grande richesse. Ce qui fait dire à Jeff Moore, responsable de la géologie dans la mission : « La surface de Pluton est aussi complexe que celle de Mars. »

Un champ de dunes ?

La plus grosse surprise de ces images détaillées est sans aucun doute la présence de ce qui ressemble à un champ de dunes (image ci-dessous). Car si Pluton possède une atmosphère, celle-ci est tellement ténue que l'on a du mal à comprendre leur présence. Même si l'atmosphère était plus épaisse par le passé, il reste à comprendre comment ces dunes (s'il s'agit bien de dunes) ont pu s'assembler.

Champ de dunes sur Pluton

Possible champ de dunes sur la planète naine Pluton.

©NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pluton à 1800 km

La dernière image reçue lors de cette session de téléchargement montre la surface de Pluton telle qu'on la verrait si l'on se trouvait à 1800 km d'altitude. En réalité, la sonde New Horizons croisait à environ 80000 km au moment de la prise de vue. Mais sa caméra a réalisé ce zoom sur ses étonnantes plaines lisses, jouxtées par des terrains plus sombres et cratérisés.

La région Tombaugh et les plaines Spoutnik

La région baptisée Tombaugh et bordée par les plaines Spoutnik.

©NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

 

 

 

 

 

 

Gros plan sur Sputnik Planum

Entre le 5 et le 7 septembre 2015, New Horizons a expédié cette mosaïque de photos à haute résolution (les plus petits détails visibles mesurent 0,8 km de large) de la région appelée informellement Sputnik Planum.

Gros plan sur Sputnik Planum.

Gros plan sur Sputnik Planum.

©NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau portrait de Charon

New Horizons a également envoyé une nouvelle photo de Charon, visible en entier. L'énorme satellite de Pluton (1200 km de diamètre) a été saisi depuis une distance de 470000 km. À sa surface, les plus petits détails discernables sur cette image mesurent 4,6 km de large. D'autres images à haute résolution doivent arriver le 11 septembre, notamment celles des autres satellites de Pluton. Elles seront visibles sur le site de New Horizons.

Charon

Vue à haute résolution du satellite Charon.

© Nasa/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • L’étoile Bételgeuse tourne en 30 ans

    Les observations du réseau d’antennes millimétriques ALMA ont permis de calculer à quelle vitesse la supergéante rouge Bételgeuse boucle un tour sur elle-même.

  • Le film de nuit d’un télescope de 28 mètres : HESS II

    Au cœur de la Namibie se dresse le plus grand télescope optique du monde : son miroir de 28 m de diamètre lui fournit une surface collectrice de 600 m² ! Ce monstre dédié à l’étude des rayons gamma donne la mesure des télescopes géants de demain. Ciel & Espace s’est rendu sur place pour le filmer en train d’observer.

  • Sur la Lune, le geyser actif était un volcan éteint

    Depuis 1971, une étonnante dépression en forme de D, découverte à la surface de la Lune, intrigue les astronomes. Jusqu’à récemment, ceux-ci pensaient qu’il s’agissait d’une zone d’où s’échappait du gaz piégé dans la croûte lunaire. En fait, il s’agirait de la caldeira d’un volcan assez ancien.