Neuf cyclones au pôle Nord de Jupiter

Neuf cyclones au pôle Nord de la planète Jupiter. © Nasa/JPL-Caltech/SwRI/ASI/INAF/JIRAM
La sonde Juno vient de transmettre clichés infrarouges qui dévoilent un chapelet de tempêtes boréales sur la plus grosse planète du Système solaire.

La région du pôle Nord de Jupiter est balayée par un cyclone central accompagné de huit autres cyclones circumpolaires. Ces monstres climatiques font plus 4 000 kilomètres de diamètre et peuvent durer plus de sept mois. Les vents naissent aux confins de l’atmosphère de Jupiter et soufflent sur une strate épaisse de plus de 3 000 kilomètres. C’est bien plus que ce qui était estimé.

Telle est la dernière moisson d’informations glanée par la sonde américaine Juno qui, à chacune de ses orbites de 56 jours, survole les deux pôles de Jupiter. Ces régions habituellement difficiles à observer ont été étudiées grâce à la caméra infrarouge JIRAM (Juno’s Jovian Infrared Auroral Mapper) qui permet d’analyser la météo jovienne en partie à travers l’épaisse couche de nuages. Après un suivi de sept mois, les scientifiques se demandent pourquoi ces tempêtes, dont les spirales se touchent, ne fusionnent pas, comme cela a été observé aux latitudes moyennes.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Deux astronautes enquêtent sur une fuite

    Le 11 décembre 2018, les cosmonautes Oleg Kononenko et Sergey Prokopyev sont sortis en scaphandre dans l’espace pour inspecter le Soyouz MS-09 amarré à la Station spatiale internationale (ISS). But : observer de l’extérieur une mystérieuse fuite d’air détectée plus tôt sur le vaisseau.

  • Wirtanen, une belle comète à observer

    Ce n’est pas tous les jours qu’une belle comète vient nous rendre visite. Alors, quand l’une d’elles pointe le bout de son nez, les astrophotographes n’hésitent pas à capter la beauté de l’événement c&e...

  • Le paysage martien d’Elysium se dévoile lentement

    Une nouvelle image de la sonde Insight en montre un peu plus du paysage qui l’entoure. Elle révèle que l’engin s’est posé dans l’endroit idéal pour forer et installer son sismomètre.