Mars salue sa rivale Antarès

Crédit : S. Voltmer
En cette fin du mois d’août, Mars croise dans le Scorpion. Une occasion rêvée de comparer la planète à Antarès, l’étoile dont l’éclat rouge lui vaut le surnom de « rivale de Mars ».

Le photographe Sebastian Voltmer n’a pas laissé passer l’occasion : le 25 août 2016, Mars était toute proche d’Antarès, l’étoile principale du Scorpion et il a saisi cette rencontre apparente grâce à des télescopes pilotés à distance installés à l’observatoire australien de Siding Spring. Mars est l’astreorangé le plus brillant, alors qu’Antarès diffuse un éclat plus jaune. Cette image à haute résolution, fruit de l’assemblage de six clichés, permet ainsi de constater que c’est la planète qui a la coloration rouge la plus prononcée.

La profondeur de l’image révèle en outre, avec un luxe de détails, l’amas globulaire M 4 (accompagné d’un autre amas globulaire, NGC 6144), ainsi que les nébulosités de Rhô Ophiuchi, une vaste région de formation stellaire. Par le jeu de la perspective avec l’un de ces nuages sombres, Mars semble d’ailleurs laisser échapper une fumée noire…

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La baie du mont Saint-Michel depuis l’espace

    Un des sites touristiques les plus visités de France a été photographié par le satellite Sentinel-2 durant une marée descendante. La mission Sentinel-2 observe notre planète pour y recenser les stigmates du réchauffement climatique.

  • Une tranche galactique à la loupe

    Sur ce cliché obtenu par le télescope spatial Hubble, difficile de deviner la structure spirale de la galaxie NGC 1032. Depuis la Terre, cette galaxie située à près de 100 millions d’années-lumière dans la constellation de la...

  • Blue Origin se rapproche du vol habité

    Pour la huitième fois, une fusée New Shepard de la société Blue Origin a décollé et effectué un vol suborbital. Cet essai sans passager pourrait être le dernier avant que les premiers touristes tentent l’aventure, peut-être à la fin de 2018.