Mars approche et sa calotte polaire sud rétrécit !

Crédit : Jean-Luc Dauvergne
La planète Mars n’est plus qu’à 83 millions de kilomètres de la Terre. Cela signifie qu’elle est maintenant bien observable dans des télescopes d’amateurs. Notre journaliste Jean-Luc Dauvergne l’a photographiée le 18 août 2020 au matin, révélant de nombreux détails à sa surface.

Si vous souhaitez observer la planète rouge au télescope, c’est le moment. Avec une taille apparente de presque 17 secondes d’arc, ce petit monde voisin (6779 km de diamètre) laisse entrevoir sa surface en seconde partie de nuit. Notre journaliste Jean-Luc Dauvergne a saisi l’occasion le 18 août 2020 pour la photographier à l’aide d’un télescope de 300 mm, depuis Paris (qui a dit que l’on ne pouvait pas faire d’astronomie depuis la capitale ?). Le résultat est étonnant.

Vue imprenable sur les mystérieux monts de Mitchel

Sur cette photo, où le sud est en haut et le nord en bas, on discerne très bien la calotte polaire australe de la planète. Celle-ci est en train de fondre à mesure que le printemps s’installe dans l’hémisphère Sud. Et la photo montre une partie de la calotte séparée de son corps principal. Il s’agit d’une curiosité bien connue des spécialistes de Mars : les monts de Mitchel.

Cette région reste un mystère. Elle conserve de la glace plus longtemps que les terrains avoisinants durant la période de fonte. Elle a été découverte au télescope en 1846 par Ormsby McKnight Mitchel (1809-1862). L’astronome a supposé qu’il voyait une chaîne de montagnes qui conservait de la neige tardivement dans le printemps. En réalité, il s’agit d’un escarpement incliné vers le sud, probablement moins exposé aux rayons du Soleil venant du nord. Toutefois, les spécialistes n’ont pas encore déterminé si cette raison suffit à lui permettre de rester glacé aussi longtemps.

Le cratère Schiaparelli révélé

La grande tache pâle située sous la calotte polaire et légèrement à droite, près du terminateur, est le bassin d’impact d’Hellas, dont le diamètre atteint 2200 km.

Au centre du disque planétaire, se trouve la structure sombre et très contrastée de Terra Meridiani. Elle comporte une encoche claire et semi-cicurlaire sur sa limite nord (inférieure sur l’image). Celle-ci matérialise le grand cratère d’impact Schiaparelli, qui mesure 460 km de diamètre. Le rover Opportunity (aujourd’hui inactif) s’est posé à environ 1000 km plus à l’ouest, c’est-à-dire, à droite sur la photo, en bordure de Terra Meridiani.

En contrastant fortement l'image, on note deux autres cratères visibles au terminateur sous un éclairage rasant. 
 

Enfin, sur le bord nord de la planète (en bas à gauche), on devine une brume bleutée. Ce sont les nuages hivernaux qui recouvrent le pôle Nord, actuellement situé dans la nuit.

La planète Mars va continuer à se rapprocher de la Terre jusqu’au mois d’octobre 2020. Son diamètre apparent va progressivement grossir, offrant aux observateurs de plus en plus de détails. Dès maintenant, à l’aide d’un instrument de 100 mm de diamètre, il est possible de voir quelques-uns des détails que révèle cette image. Au fil des semaines, les monts de Mitchel vont perdre leur blancheur jusqu’à disparaître totalement.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une fusion de galaxies sous l'oeil infrarouge du Webb

    Le James Webb Space Telescope a été utilisé pour observer la formation stellaire dans les galaxies lumineuses infrarouges. Dans II ZW 96, à 500 millions d'années-lumière de la Voie lactée, c'est la fusion de deux galaxies qui stimule les naissances.

  • Artemis 1 : le vaisseau Orion au plus loin de la Terre filme une éclipse

    La capsule Orion a accompli la moitié de sa mission Artemis 1. Ce faisant, le vaisseau de la Nasa a atteint son maximum de distance à la Terre, qu’il a vue disparaître un instant, éclipsée par la Lune.

  • Hubble dans les bras de NGC 7038

    L’équipe du télescope spatial Hubble diffuse une nouvelle image de la galaxie spirale NGC 7038, située à 200 millions d’années-lumière dans la constellation australe de l’Indien. Une vision hypnotisante !