Télescopes géants : les 10 projets les plus fous (1/2)

Colossus, un télescope de 74 m de diamètre © Planets Foundation
Si le futur Extremely Large Telescope, avec ses 39 m de diamètre, commence à être connu du public, d’autres projets astronomiques tout aussi fous sont en train de prendre forme, que ce soit un télescope terrestre de 74 m de diamètre, d’un autre perché à 5600 m d’altitude, ou encore de télescopes spatiaux de 16 m de diamètre !
Un colosse à la recherche de la vie extraterrestre. Lorsque l’Observatoire européen austral (ESO) a esquissé la première idée de construire un télescope géant, le projet s’appelait OWL et visait un miroir de 100 m de diamètre. Depuis, les contraintes techniques et budgétaires sont passées par là, et il a été réduit à 39 m et renommé ELT. Certains rêveurs n’ont pas abandonné l’idée d’aller bien au-delà.

La Planets Foundation estime qu’il est possible de trouver de la vie ailleurs d’ici une dizaine d’années, notamment en cherchant les signes de chaleur émis par une civilisation extraterrestre avancée. Pour atteindre ce but, ce consortium international étudie la construction de Colossus, un télescope de 74 m de diamètre. Pour atteindre ce gigantisme,...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?