Le radiotélescope d'Arecibo sérieusement endommagé

Crédit : Univeristy of Central Florida
La chute d'un câble auxiliaire de soutien de la plateforme focale de l'observatoire d'Arecibo a provoqué une large brèche dans le deuxième plus grande antenne parabolique du monde.

Il était 2 h 45 du matin, heure locale, le 10 août, quand un câble auxiliaire permettant le maintient de la plateforme focale au-dessus de l'antenne d'Arecibo, sur l'île de Porto Rico, a cédé. Dans sa chute, le câble de 7 cm de section a déchiré plusieurs panneaux de la parabole de 305 m de diamètre (la deuxième au monde après celle de FAST, en Chine, qui mesure 500 m de diamètre). La première image des dégâts, prise depuis un point situé en-dessous de la parabole, montre une énorme brèche qui s'étend sur une trentaine de mètres. Le câble a également endommagé le dôme qui focalise les ondes recues de l'Univers. Ce dôme est accroché à la plateforme centrale qui est en suspension au-dessus de la parabole grâce à des câbles tendus par trois énormes mâts métalliques. La plateforme elle-même a été tordue.

A ce stade, les raisons de la rupture du câble ne sont pas connues.

Mise à jour du 13 août 2020 (16 h 30)

Questionné sur les circonstances de l'accident, Ramon Lugo, directeur du Florida Space Institute, à l'Université de la Floride Centrale (UCF), nous apporté les précisions suivantes.

"Nous sommes toujours en train de réaliser notre évaluation mais nous savons qu'un câble auxiliaire attaché à la tour 4 a tiré à travers son point de fixation, libérant la charge sur ce câble. Ce câble et les raccords, 300 panneaux du réflecteur (ndlr : sur 38778 en tout) et certains panneaux du dôme grégorien ont été endommagés lors de l'incident". Ramon Lugo indique que des observations étaient en cours à ce moment-là et que seulement deux observateurs étaient présents, plus quelques membres de l'équipe de sécurité. "Il n'y a eu heureusement aucun blessé", précise-t-il.

Les efforts des équipes sur place portent maintenant sur le remplacement du câble qui a cédé. La plateforme est sécurisée et, selon Ramon Lugo, il n'y a aucune raison de croire que la structure est en danger.

"Jusqu'à maintenant, nous n'avons pas pu retirer le câble pour procéder à une analyse détaillée de la rupture, poursuit Ramon Lugo. Et bien que nous ayons quelques idées, nous devons retirer le câble et tout le système de fixation pour déterminer les causes de sa rupture. Nous ne pourrons pas développer un plan complet de réparation tant que nous n'auront pas fait ce travail." Il conclut en annonçant : "Nous avons prévenu la communauté (ndlr : la communauté des observateurs) que nous fournirions plus de détails sur le plan de réparation d'ici à deux semaines, mais nous sommes résolus à déterminer les causes de l'accident, à effectuer les réparations nécessaires, et à rendre l'observatoire pleinement opérationnel".

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Curiosity sillonne Mars depuis 10 ans !

    Depuis les pentes du mont Sharp, le rover américain envoie une image saisissante qui couronne un périple extraordinaire sur le sol martien. Une sorte de petit cadeau d’anniversaire dont l’esthétique ne doit pas faire oublier les découvertes scientifiques accomplies.

  • Le télescope James Webb s’offre une roue de chariot

    Une nouvelle image du télescope spatial James Webb a été rendue publique : celle de la galaxie ESO 350-40, mieux connue comme la Roue de Chariot en raison de sa forme évocatrice.

  • Nouveaux dômes sous le ciel de La Silla

    L’observatoire européen de La Silla, au Chili, s’enrichit de nouvelles coupoles : celles du réseau de télescopes BlackGEM, photographiées ici sous la Voie lactée et le Grand Nuage de Magellan.