Le JWST réinterprète les Piliers de la Création

Le Piliers de la Création vus par MIRI. © NASA, ESA, CSA, STScI, J. DePasquale (STScI), A. Pagan (STScI)
Le James Webb Space Telescope a observé la célèbre région de formation d'étoiles avec son instrument MIRI, dans l'infrarouge thermique. Dans ce domaine de longueur d'onde, les étoiles s'effacent. L'effet produit est bien plus sombre que celui constaté dans l'infrarouge proche.

S'agit-il toujours des Piliers de la Création, ou des Fantômes de la Destruction ? Les choix des couleurs n'y est bien sûr pas étranger, mais dans ce nouveau portrait du coeur de la nébuleuse de l'Aigle (Messier 16), on a peine à retrouver les scintillants Piliers de la Création immortalisés récemment par le James Webb Space Telescope. Il a pourtant été, lui aussi, réalisé par le Webb. Mais cette fois, c'est l'instrument MIRI qui a capté le rayonnement de la région de formation d'étoiles.

Des milliers d'étoiles invisibles

Aux longueurs d'ondes auxquelles il est sensible (5,6 à 25,5 microns), les étoiles n'émettent pratiquement pas de lumière. Quoique présentes par milliers, elles sont donc ici invisibles, laissant toute la place à la poussière et au gaz interstellaire (les zones les plus denses étant aussi les plus sombres). Seules quelques très jeunes étoiles encore enveloppées de leur cocon de gaz et de poussières sont visibles sur les bordures des Piliers (en rouge vif). Les astres bleutés sont des étoiles qui se sont presque entièrement débarrassé de ces langes.

Cette vue des Piliers de la Création, à 6500 années-lumière de distance, est la plus nette jamais réalisée à ces longueurs d'onde. La vue à haute résolution est téléchargeable à cette adresse. Il est à noter que les Piliers de la Création ont parfois été baptisés "Piliers de la Destruction". Ils doivent en effet leur forme à une importante érosion provoquée par leur bombardement continu par les photons ultraviolets de jeunes étoiles massives (hors-champ). Ils sont ainsi appelés à rapidement disparaître...

 

 

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une fusion de galaxies sous l'oeil infrarouge du Webb

    Le James Webb Space Telescope a été utilisé pour observer la formation stellaire dans les galaxies lumineuses infrarouges. Dans II ZW 96, à 500 millions d'années-lumière de la Voie lactée, c'est la fusion de deux galaxies qui stimule les naissances.

  • Artemis 1 : le vaisseau Orion au plus loin de la Terre filme une éclipse

    La capsule Orion a accompli la moitié de sa mission Artemis 1. Ce faisant, le vaisseau de la Nasa a atteint son maximum de distance à la Terre, qu’il a vue disparaître un instant, éclipsée par la Lune.

  • Hubble dans les bras de NGC 7038

    L’équipe du télescope spatial Hubble diffuse une nouvelle image de la galaxie spirale NGC 7038, située à 200 millions d’années-lumière dans la constellation australe de l’Indien. Une vision hypnotisante !