La naissance de taches solaires en 1 minute

Groupe de taches solaires apparu entre le 7 et le 20 février 2011. Crédit : SDO/Nasa

Une nouvelle vidéo spectaculaire du satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) permet de suivre pas à pas la formation de taches à la surface du Soleil.

L'événement est survenu en février 2011. Tout a commencé le 7 février avec l'arrivée d'une zone magnétique active sur le bord du Soleil. L'instrument HMI (Helioseismic and Magnetic Imager), embarqué à bord du satellite SDO, qui photographie plusieurs fois par jour l'astre du jour, a suivi son évolution, jusqu'à l'apparition de taches.


13 jours condensés en une minute

Une fois les taches apparues, SDO a continué à les observer jusqu'au 20 février, date de leur disparition derrière le limbe solaire (à cause de la rotation du Soleil sur lui-même). Les responsables de l'instrument HMI on ensuite assemblé les images en une vidéo rendue publique le 16 avril sur You Tube. Sa durée d'un peu plus d'une minute est trompeuse puisqu'elle couvre, en accéléré, 13 jours d'affilée.


L'activité solaire a repris

L'apparition de ce groupe de taches rappelle que l'activité solaire a trouvé son rythme de croisière. A comparer avec cette photo prise le 3 avril 2009, lors du minimum du cycle solaire.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Alexei Leonov, premier piéton de l’espace, est mort

    Le 18 mars 1965, vêtu de son scaphandre, il avait été le premier humain à sortir de son vaisseau spatial pour flotter librement dans l’espace. Le Russe Alexei Leonov, qui avait aussi participé à la mission Apollo-Soyouz en 1975, est mort à l’âge de 85 ans.

  • Matière noire : donnez votre corps à la science !

    Vous n’avez pas encore été transpercé par une particule de matière noire macroscopique ? Si elle existe, c’est donc qu’elle fait plus de 50 kg ! Tel est le résultat d’une étude très sérieuse qui considère le corps humain comme… un détecteur de matière noire.

  • La sonde Juno sauve sa mission grâce à une manœuvre inédite

    Pour éviter l’ombre de Jupiter, Juno a dû allumer ses moteurs pendant plus de 10 heures afin de changer de trajectoire. Une manœuvre risquée mais réussie qui prolonge la mission autour de la planète géante.